publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Tout savoir sur la césarienne: Après l'opération

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (26. juin 2008)

Généralement, les suites opératoires ne posent pas de problème, même si une césarienne peut entraîner certaines complications aujourd'hui très limitées.

La montée de lait peut être plus tardive, du fait d'une fatigue supplémentaire. Car, à la fatigue de l' accouchement s'ajoute la fatigue de l'opération.

La cicatrisation est toujours un peu douloureuse, d’autant plus que les contractions de l’après- naissance viennent s’ajouter aux douleurs de la cicatrice.

Des douleurs intestinales accompagnent souvent la reprise du transit.

Les complications infectieuses sont trois fois plus fréquentes lors d’une césarienne que lors d’un accouchement naturel.

Il existe encore des risques de phlébite, d’ embolie pulmonaire ou d’ hémorragie tardive, même si cela est exceptionnel. Enfin, même s’il est très faible, le taux de mortalité maternelle est quatre à cinq fois plus important que lors d’un accouchement par voie basse, d’où l’intérêt de limiter cette technique aux accouchements qui posent problème.

Les cicatrices. Les obstétriciens ne font plus de cicatrices médianes et sous-ombilicales (cicatrices verticales). Mais ils pratiquent maintenant des incisions horizontales au ras des poils pubiens (incision dite de Pfannenstiel). Outre l’aspect esthétique, cela permet une meilleure solidité de la suture et cela diminue les risques d’éventrations secondaires.

A lire aussi :
> Retrouver la ligne après sa gossesse.


publicité