publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Accoucher sur une route en 2012 : pourquoi est-ce possible ? : Analyser ce qu'il s'est passé

Publié par : Elide Achille (04. février 2012)

Interview du Pr Jacques Lansac, gynécologue-obstétricien au CHU de Tours, ancien président du Collège national des gynécologues (CNGOF). Il s'exprime sur ce drame qui s'est déroulé au bord d'une autoroute....

Quelle est votre réaction concernant le drame qui s'est déroulé dans le Lot ? Quelle leçon en tirer ?
Pr Jacques Lansac : C'est toujours un drame pour un couple qui attend son premier enfant de le perdre. La question est de bien analyser ce qui s'est passé pour améliorer (si cela est possible) la prise en charge des mamans et des nouveau-nés.

Il faut effectuer cette analyse, c'est d’ailleurs un principe qui est mis en place depuis longtemps dans l’aviation quand surviennent des accidents.

Il se peut aussi qu'il y ait eu une faute médicale et qu'il ne faille pas tout mettre sur la fermeture de la maternité. Nous n'avons pas tous les éléments. Il faut attendre le résultat de l'enquête.

[NDRL : Anne-Sophie Delestre qui a accouché prématurément sur cette autoroute et qui a perdu son enfant, a été interviewé dans le Nouvel Observateur du 24/10, indiquant : "J'ai été très bien suivie par mon osbtétricien à Figeac. Un praticien reconnu, qui a 25 ans de métier"].

Beaucoup de maternités ont fermé, et dans certaines zones rurales la désertification de ces services, ne constitue-t-il un problème ?

Pr J. L. : D'après la dernière enquête de la DRESS* de 2010, le temps d’accès moyen pour venir accoucher est estimé par les femmes à 19 minutes, et la moitié des femmes déclarent moins de 15 minutes de temps de transport pour venir accoucher. 10 % des femmes indiquent un temps d’accès supérieur à 30 minutes, sans changement depuis 2003.

Par ailleurs, la durée moyenne du travail pour une primipare dont l' accouchement se fait à terme est de 12 heures. Ce qui laisse donc largement le temps de se rendre dans une maternité. Quoique l'on fasse, il y aura toujours des femmes qui accouchent de manière inopinée et, chaque année, en France, environ 2 000 femmes accouchent à domicile, dans un train, ou dans un avion**...

[NDRL : Anne-Sophie Delestre précise que pour gagner la maternité la plus proche, il faut compter "plus ou moins une heure, à 10 minutes près"].

*DRESS, VILAIN A. Les maternités en 2010:premiers résultats de l'enquête nationale périnatale DRESS études et résultats 2011;776:http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/er776.pdf.
** SAMU. SAMU SMUR et périnatalité Paris: SFEM edit, 2003.

©DR. Pr Jacques Lansac.

©DR. Pr Jacques Lansac.


publicité