publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le déclenchement de l'accouchement

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (29. mars 2016)

© Jupiterimages/iStockphoto

Le déclenchement de l'accouchement est réalisé par nécessité médicale... mais aussi parfois par "convenance".

Alors dans quels cas précisément a-t-on recours à cette pratique ? Comment ça se passe exactement ? Et quels en sont les risques éventuels ? Voici tout ce qu'il faut savoir sur le déclenchement de l'accouchement.

 

Les différentes raisons de déclencher l'accouchement

Il y a d'abord les raisons médicales du côté de la mère ou du foetus. En raison de problèmes spécifiques chez la mère : insuffisance cardiaque ou insuffisance rénale, pathologies aggravées par la grossesse (diabète), affections liées à la grossesse...
Chez le futur bébé, certains problèmes peuvent aussi amener à déclencher l'accouchement. Le dépassement du terme (après 41 semaines révolues de grossesse) est le motif principal de cette décision.

Il existe également le déclenchement de l'accouchement dit "de convenance". C'est alors une décision personnelle des parents et du médecin qui intervient souvent pour des raisons organisationnelles (présence du papa, fatigue, garde des autres enfants, gestion du planning des accouchements à la maternité...).
Ce déclenchement est réalisé à partir de 39 semaines d'aménorrhée. Mais bien entendu, l'équipe médicale s'assure de la "faisabilité" d'un point de vue médical de cet accouchement déclenché : grossesse à terme, col mature, utérus non fragilisé, présentation correcte de l'enfant, etc.

 

Les méthodes pour déclencher l'accouchement

Il y a différents procédés utilisés qui sont parfois associés :

  • La perfusion d'ocytocine, une hormone qui déclenche les contractions.
  • L'application contre le col de l'utérus de prostaglandine, souvent sous forme de gel.
  • Le décollement des membranes peut être aussi proposé (mai cette méthode peut être douloureuse).

 

Les risques du déclenchement d'accouchement

Lors du déclenchement d'un accouchement, pour le bébé, il n'y aurait pas plus de risque que lors d'un accouchement normal, si les indications sont bien posées.

Pour la maman, les contractions peuvent être plus douloureuses. On a généralement recours à une péridurale. L'accouchement peut être un peu plus long. Et parfois, malgré les médicaments, l'accouchement ne parvient pas à "se mettre en route". Il faudra recommencer.

Il peut se produire une intolérance, une irritation vaginale à la prostaglandine.

Ces médicaments provoquant l'accouchement, peuvent engendrer des effets secondaires plus ou moins graves : comme des troubles cardio-vasculaires ou de la coagulation sanguine.

Mais il n'y a toutefois pas lieu de s'inquiéter inutilement, la surveillance de la mère et de son bébé est renforcée lors du déclenchement de l'accouchement.

 

Nos conseils

  • Le déclenchement de l'accouchement est avant tout proposé pour des raisons médicales, et si les soignants le préconisent pour ces raisons, il est primordial de s'y soumettre.
  • Le déclenchement pour convenance doit à tout prix être partagé et surtout accepté par l'équipe obstétricale et vous.

 

A lire nos dosiers :
> L'interview du Pr René Frydman : Devenir maman pour la première fois.
> Menace d'accouchement prématuré
> La rééducation périnéale après l'accouchement.

 


publicité