publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La délivrance lors de l'accouchement

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (29. avril 2016)

La délivrance lors d'un accouchement correspond à l'expulsion du placenta avec ses membranes et le cordon. Cette phase survient bien sûr après l'accouchement proprement dit. La délivrance est la dernière étape importante de l'accouchement, que le médecin ou la sage-femme surveille particulièrement, car il existe un risque d'hémorragie.

Une fois le nouveau-né sorti, et une fois les premiers soins donnés, la sage-femme ou le gynécologue surveillera avec attention la délivrance. En fait, juste après l'expulsion du bébé, l'utérus se met en période de repos durant quelques minutes. 1/2 heure environ après l'accouchement, les contractions utérines vont reprendre permettant le décollement du placenta de la paroi de l'utérus.

Le placenta et ses membranes ont été des éléments très importants pour le développement du foetus durant toute la grossesse. Mais cette période terminée, ces éléments seront expulsés. 

Le rôle de la sage-femme

Pour favoriser la délivrance et le décollement du placenta, en même temps que les nouvelles et dernières contractions, la sage-femme appuiera sur le ventre.

On demande à la maman de pousser pour favoriser l'expulsion du placenta. Lorsque celui-ci est sorti, la sage-femme va encore appuyer et masser le bas ventre (l'utérus) pour que celui-ci se contracte et rétrécisse. Cela permet de resserrer les vaisseaux et d'éviter au maximum un éventuel saignement. La femme va évacuer des caillots et d'autres sécrétions.

La sage-femme va aussi s'assurer que la maman ne saigne pas, car c'est un risque à ce moment.

Quelle  surveillance médicale durant la délivrance ?

La sage-femme examine le placenta et ses membranes qui ont été expulsés pour s'assurer qu'il n'en reste pas un morceau à l'intérieur de l'utérus. En cas de doute, la sage-femme ou le médecin peut effectuer ce que l'on appelle une révision utérine qui consiste à rechercher à l'intérieur de l'utérus, avec la main, la présence d'une portion de placenta.

La sage-femme ou le médecin s'assure que la maman n'a pas d'hémorragie intra-utérine, en surveillant sa tension artérielle, son rythme cardiaque...

Une hémorragie survient dans environ 5% des cas, ce qui nécessitera une prise en charge rapide.

A lire aussi : 
> Le retour de couche
> Le déclenchement de l'accouchement
> La préparation à l'accouchement : toutes les méthodes
> Accoucher avec une péridurale : ça se passe comment ?


publicité