publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La délivrance lors de l'accouchement : risques et complications

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (29. avril 2016)

Le risque d'hémorragie pendant la délivrance

Certains facteurs favorisent la survenue d'une hémorragie lors de la délivrance : jumeaux, gros bébé, excès de liquide amniotique (dans ces cas, l'utérus se trouve très distendu), un travail prolongé, un antécédent de saignement lors d'un accouchement précédent, la présence d'un fibrome utérin, une anomalie d'insertion du placenta, un décollement retardé ou incomplet du placenta, etc.

En cas de risque d'hémorragie, l'équipe soignante peut intervenir pour prévenir ce problème, et effectuer ce que l'on appelle une délivrance dirigée. Autrement dit, les choses ne se feront pas tout à fait naturellement. On administre à la femme un médicament (à base d'ocytocine) favorisant la contraction de l'utérus, le décollement du placenta, et la fermeture des vaisseaux sanguins qui alimentent l'utérus. Ce médicament est injecté dans la perfusion au moment de la naissance du bébé.

Que passe-t-il après la délivrance ?

Cette dernière phase de l'accouchement terminée, la sage-femme va effectuer une toilette du périnée, et laisser tranquille la maman avec son bébé généralement à ses côtés.

La maman restera environ deux heures en salle de naissance pour s'assurer encore qu'il n'y a pas de saignement et que la maman se porte bien. Puis elle sera reconduite dans sa chambre.

Et si la délivrance ne se fait pas...

Dans ce cas, il ne faudra pas trop attendre, car le risque - encore une fois - est la survenue d'une hémorragie. L'équipe soignante attend généralement une trentaine de minutes.

Si aucune nouvelle contraction ne survient, si le placenta ne se décolle pas, la sage-femme ou le gynécologue va effectuer une délivrance artificielle. Il ou elle va intervenir en allant chercher le placenta "à la main" jusque dans la cavité de l'utérus.

Cette manipulation est effectuée si la maman a une anesthésie péridurale. Autrement, l'anesthésiste intervient pour rendre cette manoeuvre pas trop douloureuse. Ensuite, on administre à la maman des médicaments à base d'ocytocine pour éviter une hémorragie.

A voir aussi : notre vidéo sur la délivrance :

La délivrance lors d'un accouchement correspond à l'expulsion du placenta avec ses membranes et le cordon. Elle survient après l'accouchement proprement dit : Les contractions utérines se poursuivent jusqu’à ce que le bébé et le placenta soient délivrés.

A lire aussi :
> Je risque d'accoucher avant terme
> La péridurale expliquée en vidéo
> La césarienne : quand, pourquoi, comment ?
 

Sources et notes

  • Le Grand Livre de ma Grossesse, Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français, Eyrolles, 2015.
  • Site du Collège des gynécologues obstétriciens français, 2015.


publicité