publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le don de sang de cordon

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

On parle aussi de don de sang placentaire. Comme on fait un don de sang "classique", il s'agit dans ce cas de donner du sang contenu dans le cordon ombilical et le placenta. Ce don a lieu au moment de l'accouchement, il est indolore pour la mère comme pour l'enfant.

Le but est de récupérer des cellules souches sanguines qui serviront à traiter certains patients souffrant de maladies du sang, de leucémies...

Don à l'accouchement

A la naissance d'un enfant, le placenta et le cordon ombilical contiennent une grande quantité de cellules souches sanguines. Ces cellules seront utilisées à titre thérapeutique. Il s'agit en effet de cellules "immatures" qui produiront les globules rouges, globules blancs et plaquettes du sang. La collecte de sang placentaire est effectuée lors de l'accouchement, sans aucun danger ni pour la mère ni pour l'enfant. Depuis 2009, le nombre de maternités habilitées à faire ce type de prélèvement augmente (à Bordeaux, Besançon, Dijon, Lyon, Grenoble, Poitiers, Montpellier... et une à Paris).

Pour le donneur... ou plutôt la donneuse

Il existe des critères pour pouvoir donner du sang de cordon :

  • accouchement dans une maternité habilitée,
  • entretien avec un médecin spécialisé pendant la grossesse,
  • analyses de sang de la mère trois mois après l'accouchement pour déceler un éventuel problème (infection) passé inaperçu auparavant,
  • demande d'informations sur l'état de santé du nourrisson quelques mois après le don.
    Ce don est anonyme et gratuit. La mère donne son accord par écrit, mais peut toujours y renoncer jusqu'au dernier moment (même jusqu'à l'accouchement).


publicité