publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La péridurale

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (28. janvier 2015)

© Getty Images

Lorsque les premières contractions apparaissent, qu'elles reviennent à un intervalle régulier (environ 5 minutes en début de travail), et qu'elles ont une action sur la dilatation du col, on dit que la femme enceinte se met « en travail ».

Durant le travail, la douleur est perçue différemment selon les femmes. Si des futures mères arriveront à la supporter, pour d'autres, cela peut être difficilement tolérable. Les techniques de relaxation et de respiration peuvent permettre d'atténuer la souffrance. Cependant, la seule méthode qui permet de soulager efficacement la douleur des contractions est la péridurale.

L'anesthésie péridurale (APD) est une anesthésie locorégionale, c'est-à-dire que seulement une partie du corps est anesthésié. Le but de la péridurale est de supprimer, ou du moins de diminuer, les douleurs du travail et de l' accouchement de la future maman.

Son principe est d'injecter dans l'espace péridural, à proximité des nerfs qui innervent l' utérus, un produit anesthésique local dans le but de bloquer la transmission de la douleur.
Cet espace péridural est situé entre deux vertèbres lombaires, au contact des racines de la moelle épinière entre la dure mère (enveloppe de la moelle épinière) et l'os.

Cette technique assure une bonne stabilité des fonctions vitales nécessaires à la mère et l'enfant.
L'APD est effectuée par le médecin anesthésiste réanimateur de garde qui sera joignable pendant toute la durée du travail et de l'accouchement.
C'est une technique d'analgésie de l'accouchement très fréquemment employée en France.

Voir aussi la vidéo :

Un mode d'anesthésie très courant


publicité