publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le cannabis : effets nocifs et thérapeutiques

Publié par : rédaction Onmeda (11. juillet 2017)

La consommation de cannabis est autorisée dans certains États. Dans d'autres pays, dont la France, le cannabis reste une drogue illégale, même si le sujet de la légalisation de cette drogue suscite régulièrement de vifs débats.

Car si le cannabis dispose indéniablement de certaines propriétés susceptibles de servir à des fins thérapeutiques, il ne faut pas négliger ses effets négatifs et potentiellement dangereux pour notre organisme.

Voici les principaux effets du cannabis à court et long terme.

L'effet du cannabis 

La consommation de cannabis entraîne classiquement, après quelques minutes, un état d'euphorie et de bien-être, d’apaisement.
Elle aide à la relaxation, facilite l'introspection et la communication. 

Autre effet du cannabis : l'augmentation de la perception auditive et visuelle. Il permet également une perception particulière de la musique.

Les complications

La complication aiguë la plus fréquente est l’anxiété généralisée, voire l’apparition de véritables attaque de panique ou « bad trip » suite à la consommation du produit.

Sur le plan somatique, le cannabis entraîne :

Des effets psychotropes variables

Les effets psychotropes du cannabis seront variables selon :

  • le mode de consommation (fumé, avalé, inhalé, ..),
  • la quantité de principe actif,
  • l'état physique ou psychique du consommateur, et
  • ses antécédents personnels ou familiaux psychiatriques.

De nombreux troubles psychotiques ont été décrit, notamment la survenue de véritable bouffées délirantes aiguës, généralement de courte durée et spontanément résolutive. L’apparition d’idées délirantes mais aussi d’hallucinations notamment visuelles sont fréquentes. 

La face thérapeutique du cannabis

Comme médicament, cette drogue permet de lutter contre les nausées et les vomissements au cours des chimiothérapies.

C'est aussi un antalgique utilisé dans certaines pathologies neurologiques comme la sclérose en plaques.

Chez les malades en phase terminale, la plante peut être proposée en tisanes ou en inhalation de vapeurs.
Le principe actif libéré :

De nombreuses études cliniques sont en cours pour valider ses effets et pouvoir utiliser le cannabis de la meilleure manière.

En France, le SATIVEX, spray thérapeuthique à base de cannabis, a reçu depuis 2015 une autorisation de mise sur le marché pour les personnes atteintes de sclérose en plaques, mais n’a pu pour le moment être commercialisé pour le moment fautes d’accord entre le laboratoire et les autorités sur son prix de remboursement.

Vous voulez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans notre FORUM Dépendances : alcool, cannabis, etc. ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Drogues, alcool... les  les préoccupations des ados
> Addictions : comment s'en sortir ?
> Tabagisme : évaluez votre niveau de dépendance


publicité