publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Dépendance à l’alcool : comment en guérir ? : les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (23. novembre 2016)

Pour les hommes, comme pour les femmes, l’alcool consommé agit sur le cerveau. Les récepteurs sollicités peuvent entraîner une dépendance.

L’alcool met en action des systèmes de contrôle des équilibres cérébraux. Tout le monde en connaît les symptômes. On l’a tous expérimenté quand on boit trop, il y a d’abord une phase d’excitation, puis un peu plus tard, on sombre dans un état d’endormissement. Sans parler du mal de tête du lendemain.

Cette culpabilité est très encombrante et les malades trouvent souvent des justifications pour soulager ce sentiment et expliquer leur dépendance à l’alcool.

Ces symptômes de la dépendance à l'alcool se manifestent par cette impossiblité d'arrêter, même si l'on sait que cette addiction nuit à notre santé. En d'autres termes, savoir n'est pas pouvoir (arrêter l'alccol).

Dans les milieux favorisés, on a inventé "l’alcoolisme mondain" qui fait ou a fait, tout autant de ravages que l’alcoolisme des travailleurs de force qui boivent, eux, soi-disant, pour prendre des forces. On en revient, à l’arrivée, à l’alcoolique qui finit par boire, pour oublier qu’il boit !

Mais le fait que l’alcoolo-dépendance soit une addiction suffit pour expliciter cette maladie. On trouve donc souvent des addictions associées. Très fréquent : le duo alcool-tabac qui fait des ravages et entraîne de lourdes pathologies, notamment des cancers ORL. On trouve également souvent associés l’alcool et la cocaïne dans les milieux favorisés. Ainsi que l’alcool et le cannabis, chez les plus jeunes.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Addictions : alcool, tabac, cannabis, etc. ou Un médecin vous répond.


publicité