publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les substituts nicotiniques : Le patch

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. décembre 2015)

Voici les différents substituts nicotiniques et leur mode de fonctionnement respectif :

Le patch anti-tabac

Le patch anti-tabac (ou patch nicotine) est utilisé pour combattre les sensations de manque en nicotine. En diffusant à travers la peau, la nicotine pénètre dans l'organisme, et va gagner le cerveau (les récepteurs appropriés).

Le traitement avec les patchs anti-tabac dure en moyenne entre trois et six mois. Progressivement, les dosages des patchs seront diminués pour que le corps perde l'habitude d'avoir un apport en nicotine.

Le patch anti-tabac diffuse de la nicotine en continu mais ne protège pas des envies soudaines et puissantes de s'allumer une cigarette ! Pour ces envies soudaines, on peut s'aider "d'astuces comportementales", mais surtout on peut utiliser un autre type de substitut nicotinique : gomme, comprimé...

Les comprimés

Contrairement au patch nicotine, le comprimé anti-tabac implique une gestion plus directe de son envie de prendre une cigarette. La prise du comprimé à la nicotine remplace le geste d'allumer une cigarette.

Souvent parfumé à la menthe, on doit le laisser fondre sous la langue pendant 20 à 30 minutes. Là encore, le traitement ne doit pas dépasser généralement les six mois.

Les gommes

Les gommes à mâcher apportent aussi la dose de nicotine nécessaire pour pallier la sensation de manque. Le geste est remplacé par la prise d'une gomme à la menthe ou aux fruits.

On recommande aux fumeurs de la mâcher lentement au début et de la passer contre la muqueuse de la joue. Les gommes sont sans sucre et permettent d'éviter le grignotage excessif car elles occupent la bouche. Gardez la gomme au moins 30 minutes en bouche.

L'inhalateur

C'est un dispositif qui permet d'inhaler de la nicotine un peu comme on le fait avec une cigarette, mais sans l'inconvénient d'absorber toutes les substances toxiques du tabac. Il ressemble à un fume-cigarette dans lequel on place une recharge.

 

Nos conseils

  • Evitez dans un premier temps certaines situations "à risque" provoquant l'envie de fumer (soirée, café, amis gros fumeurs...), mais ne restez pas non plus enfermé chez vous !
  • Les femmes enceintes comme les fumeurs coronariens peuvent prendre des substituts nicotiniques,
  • N'hésitez pas à prendre plusieurs types de substituts nicotiniques (gommes + patchs) dans les moments difficiles.
  • Attention de ne pas diminuer trop tôt et trop rapidement les doses de patchs.
  • Si les substituts nicotiniques ne sont pas la "bonne" solution, vous pouvez appeler Tabac Info Service au 0 825 309 310. Ou consulter votre médecin traitant ou un centre anti-tabac (plus de 600 en France).
  • A lire notre dossier : Les consultations anti-tabac. C'est pour vous ?.

Pour en savoir plus :
Découvrez  aussi notre dossier complet avec un test médical, des conseils pratiques et l'interview d'un tabaocologue : S'arrêter de fumer avec patchs, gommes....

A lire aussi : 

> Test Fagerstrom : Evaluez votre degré de dépendance !
> L'hypnôse pour arrêter de fumer
> Tabac : Etes-vous sûr de tout savoir ?

 

Sources : Assurance Maladie, Société française de tabacologie. Comité national de lutte contre le tabagisme.


publicité