publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Quand les adolescents broient du noir ! : Distinguer le coup de blues du mal être

Publié par : Elide Achille (21. juin 2012)

Publi-communiqué

Dispute avec un ami, mauvaise note ou rupture amoureuse... Les adolescents peuvent ressentir parfois un ras-le-bol passager. Ils n’aspirent qu’à une chose : se mettre sous la couette, pleurer un bon coup comme exutoire et le lendemain, c’est reparti ! Ces coups de cafards sont tout ce qu’il y a de plus normal chez les ados qui vivent une période de grands bouleversements. « Chez nous, les jeunes, la moindre petite chose prend des proportions énormes » avoue Claire, lycéenne en 1ère à Paris.

Un mal être sous-jacent

Mais ces difficultés de la vie, comme les problèmes familiaux ou scolaires peuvent faire ressortir, chez certains adolescents fragilisés, un mal être plus profond qui peut s’exprimer sous diverses formes : jeux dangereux, usage de drogues, consommation excessive d’alcool, dépression, automutilation...

« Depuis une dizaine d'années, je vois de plus en plus de jeunes adolescents âgés de 13 à 16 ans qui s'automutilent et notamment se scarifient », raconte le Docteur Xavier Pommereau, psychiatre et responsable du pôle aquitain de l’ adolescent au centre Abadie de Bordeaux*. Ces signaux visibles doivent alerter les parents sur l’état psychologique de leur enfant.

*Interview télévisée Curiosphère TV-France 5. Production : MGEN/LCP-AN/GALAXIE PRESSE


publicité