publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Quand les adolescents broient du noir !

Publié par : Elide Achille (21. juin 2012)

© Jupiterimages/Goodshoot

Publi-communiqué

Coup de blues, cafard, déprime, moral dans les chaussettes... Certains parents ont tendance à amoindrir, voire sous-estimer le ressenti de leur ado dans une période où il connaît de profonds changements autant au niveau physique que psychologique. « Ce n'est pas grave, ça ira mieux demain. Pense à ton bac, à tes examens... ».

Pourtant, les idées noires ne sont pas à prendre à la légère. Chez les jeunes les plus fragiles, elles peuvent conduire à une véritable dépression ou à commettre un acte irréparable pour mettre un terme à leur souffrance. Être à l’écoute de son adolescent s’avère donc plus qu’indispensable.

Les chiffres le prouvent. En France, le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les moins de 24 ans, derrière les accidents de la route. D’après le baromètre bien-être Ipsos 2012, 1 adolescent sur 4 déclare se sentir mal dans sa peau. Chaque année, près de 50 000 jeunes âgés de 18 à 24 ans tentent de mettre fin à leur jour. En 2009, 563 ont malheureusement réussi (chiffres de Drees).

Traducteurs d’un vrai mal être, ces chiffres montrent qu’il est donc important de réagir face à la dépression chez les adolescents avant qu’il ne soit trop tard.

Quels sont les signes d’un enfant qui ne va pas bien ? Que faire pour l’aider à s’en sortir ?

Auteur : Marie Debize.
Juin 2012.

La Fondation Pfizer pour la santé de l'enfant et de l'adolescent s'implique, depuis plus de 10 ans, dans le soutien et la promotion de projets et d'actions destinés à conduire les jeunes à l'âge adulte dans les meilleures conditions médicales, sociales et sociétales possibles tout en privilégiant une approche de solidarité intergénérationnelle.
Les Forums Adolescences de la Fondation donnent, chaque année, la voix aux adolescents pour aborder des sujets qui les préoccupent
.


publicité