publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La canneberge, un fruit aux multiples vertus

Publié par : rédaction Onmeda (15. mai 2017)

© Shutterstock

Souvent appelée par son nom anglais cranberry, ou airelles au Québec, la canneberge fait partie des super fruits, ces aliments bons pour notre santé. Principalement connue pour son action contre les infections urinaires, la canneberge a pourtant de nombreux autres bienfaits. Quels sont les bénéfices de la canneberge pour notre santé ? Comment la consommer ?

Originaire d’Amérique du Nord, la canneberge, ou Vaccinium macrocarpon de son nom latin, est un fruit aux multiples pouvoirs. Un bol de cet aliment également appelé cranberry ou airelle contiendrait... 8983 anti-oxydants ! Vu ses propriétés nutritionnelles, ce n’est pas un hasard que la canneberge soit si bonne pour notre santé.

Trouvez dans notre dossiers spécial :
Les bienfaits de la canneberge
Les méfaits de la canneberge
Comment consommer la canneberge ?

Les bienfaits de la canneberge pour notre santé

Un atout pour lutter contre les infections urinaires et les cystites

Lorsque certaines bactéries (notamment l’Escherichia coli) sont présentes en trop grande quantité dans la vessie, elles s’accrochent aux parois et ne sont pas éliminées dans les urines, causant ainsi des infections urinaires, des cystites, et dans certains cas des troubles rénaux.

Des études ont montré que le jus de canneberge contient des oligo-proanthocyanidines qui empêchent les bactéries de se fixer sur les parois de la vessie et de se multiplier, permettant ainsi à l’organisme de les éliminer facilement grâce à l’urine.

Boire régulièrement du jus de cranberry permettrait de réduire le risque d’infection urinaire et de cystite, aussi bien dans nos vies quotidiennes qu’en prévention avant et pendant une hospitalisation.

Toutefois, le jus d’airelles ne peut rien faire une fois que l’infections urinaire ou la cystite est présente.

Un atout anti-tumeur

En raison de sa richesse en polyphénols, antioxydants, la canneberge est considérée comme un véritable allié dans la prévention des tumeurs. D’autant plus que son jus contient une forte dose d’acide salicylique qui peut lutter contre les oedèmes, prévenir les caillots de sang et participer à l’élimination des cellules cancéreuses.

Des recherches médicales ont suggéré que la consommation régulière de jus de canneberge permettrait de ralentir, voire d’inhiber, le développement de cellules cancéreuses dans le colon, la prostate, les poumons ou encore la poitrine.

Un atout dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires

Consommé en jus, l’airelle permettrait de réduire le risque de maladies cardiovasculaires en raison de sa richesse en flavonoïdes et anti-oxydants. Ces derniers stimuleraient les plaquettes et ralentirait le processus d’oxydation des LDL (le mauvais cholestérol) l’empêchant ainsi de boucher les artères.

Le jus de canneberge aurait un impact particulièrement intéressant sur l’athérosclérose, cette perte d’élasticité des artères due à une sclérose provoquée par l’accumulation de corps gras.

Un atout dans la lutte contre les caries

Une étude menée récemment a révélé que le jus de cranberry préviendrait l’apparition de caries dans les dents grâce à la proanthocyanidine, un antioxydant plus puissant que la vitamine C. Ce dernier empêcherait les bactéries de s’accrocher aux dents et limiterait la formation de plaque dentaire.

Naturellement, ce n’est qu’associé à une bonne hygiène dentaire que l’airelle peut protéger vos dents !

Un atout dans la lutte contre les infections respiratoires

Si l’on en croit plusieurs études menées conjointement, le jus de canneberge inhiberait certaines propriétés de l’Haemophilus influenzae, autrefois appelé bacille de Pfeiffer, l’empêchant ainsi d’adhérer à la surface de la peau. Ce dernier est l’un des principaux responsables des infections respiratoires et auditives chez les enfants.

Un atout dans la lutte contre l’ostéoporose

Dans l’imaginaire collectif, le lait est la principale source de calcium. Si ces propriétés ne sont plus à prouver, il ne faut pas oublier que le calcium se trouve également dans d’autres aliments. Pour preuve, la canneberge en contient beaucoup, faisant d’elle un atout contre l’ostéoporose.

Un atout contre les infections et les maladies saisonnières

Grippe, angine ou mal de gorge passager : la canneberge peut vous permettre de lutter contre ces petits maux saisonniers mais aussi contre des infections.

Toutefois, pour que son effet soit optimal, c’est frais que le jus de cranberry doit être consommé.

Un atout pour lutter contre l’obésité

Riche en acide organique, le jus de cranberry a un effet émulsifiant sur le gras de notre corps. Il empêche son accumulation et se classe donc dans la catégorie des aliments à privilégier lors d’une perte de poids.
Naturellement, ce n’est qu’associé à une hygiène de vie saine que la canneberge est la plus efficace. 

Un atout dans la lutte contre les calculs rénaux

Grâce à ses nombreux acides, l’airelle limite la formation de calculs rénaux et facilite l’élimination de ces derniers. Attention, la canneberge n’est pas appropriée dans la lutte contre certains calculs rénaux. Mieux vaut demander conseil à son médecin traitant.

Un atout dans la lutte contre l’ulcère peptique

L’ulcère peptique, ou ulcère gastro-duodénal, est causé par une bactérie particulière : l’Helicobacter pylori, qui attaque la couche protectrice de l’estomac et le duodénum qui constitue la première partie de l’intestin.

Les aliments riches flavonoides, tels que l’ail, la pomme et la canneberge, aident à réduire les risques de développer un ulcère peptique. En effet, ces derniers inhibent la croissance de la bactérie Helicobacter pylori.

Des recherches médicales ont révélé que les personnes consommant de la canneberge avaient 50% moins de risques de développer un ulcère gastro-duodénal que celles n’en consommant pas.

Un atout pour lutter contre le scorbut

Maladie due à une carence en vitamine C, le scorbut se traduit par un déchaussement des dents, une purulence des gencives, des hémorragies, et parfois dans les cas les plus graves, la mort.

Bien que cette maladie ait quasiment disparue aujourd’hui, la canneberge permet d’y lutter en raison de sa teneur en vitamines, notamment en vitamine C.

Un atout anti-âge

Perte de mémoire, manque de coordination : la canneberge, grâce à ses phyto-nutriments et ses antioxydants, lutte contre le vieillissement prématuré des cellules et prévient l’apparition de certains problèmes liés à l’âge. Mieux, elle agit comme une barrière contre les radicaux libres responsables du vieillissement prématuré de la peau et donc des rides.

En images : les aliments riches en vitamines

Les méfaits de la canneberge

Considéré comme un super aliment excellent pour notre santé, la canneberge est à éviter dans certains cas :

Si vous consommez des médicament fluidifiant le sang

La canneberge fluidifiant naturellement le sang, vous risquez une hémorragie si jamais vous la consommez en même temps que votre traitement. Si l’airelle vous tente, parlez-en d’abord à votre médecin traitant.

Par ailleurs, évitez les cranberry si vous prenez de l’aspirine car cette dernière a la particularité de fluidifier le sang.

Si vous êtes allergique à l’aspirine

La canneberge contient une quantité importante d’acide salicylique, également présent dans l’aspirine. Il se peut que vous soyez allergique à cette molécule. Demandez conseil à votre médecin avant de prendre de la canneberge.

Si vous avez des calculs rénaux

L’extrait de cranberry contient une forte concentration de calcium et d’oxalate. Chez certaines personnes, ce mélange augmente le risque de développer des calculs rénaux.

Si vous souffrez de calculs rénaux ou que vous en avez souffert par le passé, il est capital d’en parler à votre médecin si vous désirez consommer de la canneberge.

Comment consommer la canneberge ?

L’option la plus simple et la plus pratique pour incorporer la canneberge dans son alimentation quotidienne est le jus de cranberry. Méfiez-vous des jus industriels contenant davantage de sucres que de canneberge.

Le vrai jus de canneberge, sans sucres, est légèrement aigre. Pour le consommer facilement, vous pouvez en diluer dans une bouteille d’eau et le boire tout au long de la journée.

Autre option pour manger de la canneberge : les cranberry sèches. Riches en fibres, elles sont excellentes pour le transit intestinal mais contiennent davantage de calories.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS !

A lire aussi :

> Le gingembre : la racine aux multiples bienfaits
> Le curcuma contre le cancer du colôn ?
> Le chou kale : avantages et inconvénients
> Les graines de chia : championnes en omega 3
> Le thé, notre allié santé ?
> Prévention anti-cancer : les 5 aliments conseillés
> 10 aliments qui font baisser la libido

Auteur : Dounia Malki

Quel est votre IMC ? Découvrez si vous êtes en surpoids, avec un poids insuffisant (maigreur) ou de corpulence normale !


publicité