publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Biopsie de la prostate : ce qu'il faut savoir

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (20. décembre 2015)

© Jupiterimages/iStockphoto

La biopsie de la prostate est le seul examen permettant d'affirmer la présence ou non d'un cancer de la prostate. Il consiste à prélever de petits fragments de la prostate pour les examiner au microscope.

En effet, l'analyse des prélèvements au microscope permet de différencier une hypertrophie bénigne d'un cancer.

Petit rappel anatomique. La prostate est une glande de l'appareil génital masculin. Son rôle est de sécréter et de stocker le liquide séminal qui est l'un des constituants et liquide nourricier du sperme. Elle est située sous la vessie et devant le rectum. La prostate contient également du muscle qui aide à expulser le sperme pendant l'éjaculation.

Dans quels cas faire une biopsie de la prostate ?


Si l'urologue propose de réaliser une biopsie, c'est qu'il a détecté une anomalie au niveau de la prostate. Le médecin peut l'avoir détectée au moment de l'examen clinique par toucher rectal, avoir senti une masse anormale, une induration ; ou lors d'une prise de sang : un taux de PSA peut être trop élevé ; ou encore en cas d'image suspecte à l'IRM.

Tous ces résultats peuvent évoquer la présence d'un cancer. Plusieurs maladies de la prostate peuvent ressembler à un cancer. Seule la biopsie de la prostate pourra confirmer ou infirmer les doutes grâce à l'analyse microscopique en laboratoire (par l'anatomo-pathologiste).

Le résultat de la biopsie est primordial pour le patient et pour déterminer le traitement à entreprendre. Si des cellules tumorales sont identifiées dans la prostate, des traitements spécifiques seront proposés. Ceux-ci dépendent des résultats de la biopsie permettant d'évaluer le volume de la tumeur et son agressivité, et de calculer ainsi le score de Gleason. Quand le score de Gleason est de 6, la tumeur est dite bien différenciée. Pour un score de 7, l'agressivité de la tumeur est qualifiée d'intermédiaire. Au-dessus de 8, le cancer est très évolutif.

En fonction de ce score et d'autres paramètres (âge du patient, état de santé générale, résultat de l'imagerie médicale IRM...), une stratégie thérapeutique sera proposée au patient.



publicité