publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Dépistage du cancer de la peau (mélanome)

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (21. janvier 2016)

© Jupiterimages/iStockphoto

Comme pour tout cancer, un dépistage précoce du cancer de la peau permet généralement d'effectuer un diagnostic au début de l'évolution de la maladie. Le but est d'augmenter les chances de guérison, et de pouvoir utiliser des traitements moins "lourds".

Il existe différents types de cancer de la peau : les carcinomes et les mélanomes.

Ce dépistage est particulièrement important pour le mélanome. En effet, ce cancer peut être grave, avec un risque d'engendrer des métastases. Depuis une vingtaine d'années, le nombre de nouveaux cas de mélanomes, est en constante augmentation. La présence de grains de beauté, des expositions prolongées au soleil, notamment dans l'enfance, sont les principaux facteurs de risque du développement d'un cancer de la peau.

Qui doit se faire dépister ?

Tout le monde ! Mais certaines personnes présentent plus de risques que d'autres de développer un cancer de la peau, celles qui ont :

Le mieux est d'effectuer ce dépistage chez un dermatologue, une fois par an. D'ailleurs, chaque année, au mois de mai, le Syndicat national des dermatologues vénérologues (avec le soutien de l'Institut national du cancer) propose une journée de dépistage anonyme et gratuit.

Les signes qui doivent alerter

L'auto-surveillance est très importante.Quand on a des grains de beauté, il est nécessaire de les surveiller régulièrement. Cette surveillance obéit à la règle "ABCDE" :

  • A comme Asymétrie : lésions de forme asymétrique,
  • B comme Bords irréguliers : lésions aux bords irréguliers,
  • C comme Couleur non homogène : lésions avec plusieurs couleurs (rouge, marron, noir),
  • D comme Diamètre : en général supérieur à 6 mm,
  • E comme Évolution : un grain de beauté qui change d'aspect, de taille, de couleur, qui devient rugueux.

La règle « ABCDE » regroupe les principaux symptômes qui nécessitent d'aller consulter. Si on ressent des démangeaisons au niveau d'une lésion cutanée, d'un grain de beauté, il est conseillé de consulter son médecin généraliste ou un dermatologue.

Par ailleurs, toute lésion noire ou rouge, rosée, inflammatoire, qui apparaît subitement sur la peau, et qui ne guérit pas spontanément en quelques jours, doit être montrée à un médecin.

Dépistage chez le médecin

L'examen chez le dermatologue doit être rigoureux. Le médecin examine les grain de beauté et les lésions suspectes au plus près avec une sorte de loupe. L'examen doit être effectué de la tête aux pieds : dans le cuir chevelu... jusqu'entre les orteils.

Les lésions suspectes sont enlevées sous anesthésie locale, et seront ensuite analysées en laboratoire. En fonction du résultat de cette analyse, et si en particulier la lésion révèle un cancer, des traitements spécifiques seront engagés.

A noter que chaque année, en mai, le Syndicat national des dermatologues vénérologues (avec le soutient de l'Institut national du cancer), organise une journée de dépistage des cancers de la peau.
La consultation de dépistage est gratuite. Il suffit de consulter le site du Syndicat national des dermatologues vénérologues pour connaître les lieux de ces consultations de dépistage.

Voir aussi cette vidéo :

Cancer de la peau: vidéo

Pour en savoir plus, lire notre dossier :
> Cancers de la peau : comment les éviter ?
> Reconnaître un grain de beauté cancéreux : photos de mélanome

 

Sources et notes :
- Institut national du Cancer. 2015.
- Syndicat national des dermatologues vénérologues, 2015.
- J Larkin et al., Combined Nivolumab and Ipimumab or Monotherapy in Untreated Melanoma. NEJM, 31 mai 2015.



publicité