publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Dépister un cancer : A partir de quel âge se faire dépister ?

Publié par : Elide Achille (13. novembre 2012)

Interview d'Agnès Buzyn, présidente de l'Institut National du Cancer (INCa) qui précise à partir de quel âge se faire dépister...

Qu'est-ce qu'un cancer " pris à temps " ?
Agnès Buzyn : Il n’y a pas de définition unique : cela peut changer selon les cancers, mais en général « prendre à temps un cancer » veut dire le détecter à un moment qui permet d’avoir accès à un traitement capable de guérir le patient ou de lui offrir des traitements moins lourds.

On a heureusement fait de nombreux progrès...
Agnès Buzyn : Il faut savoir qu’un patient sur deux guérit aujourd’hui d’un cancer. Pour ce qui est du cancer du sein, il faut rappeler que 90% des patientes peuvent être guéries si les tumeurs ont été diagnostiquées à un stade précoce. Le dépistage aide beaucoup en cela, parce qu’il permet de découvrir beaucoup de cancers à un stade précoce.

Mais on a aussi fait tellement de progrès médicaux, que les chances de guérison d’un cancer du sein, même diagnostiqué à stade plus avancé, sont devenues plus importantes. Même si ces tumeurs diagnostiquées plus tard seront soignées par des traitements plus lourds, et donc avec des risques de séquelles plus importantes que si elles avaient été diagnostiquées à un stade précoce.

Actuellement, malgré les progrès réalisés dans les traitements, le dépistage constitue toujours une arme efficace pour lutter contre le cancer du sein.

A partir de quel âge se faire dépister et à quelle fréquence ?
Agnès Buzyn : Pour le cancer du sein et pour le cancer colorectal, il existe des programmes de dépistage nationaux, pour toute personne entre 50 et 74 ans. Il n’existe pas de dépistage organisé avant 50 ans. Avant cet âge, on peut se faire dépister si le médecin considère qu’il y a un risque particulier.

A partir de 50 ans, le dépistage est un enjeu de santé publique. Ces deux dépistages organisés sont entièrement pris en charge à 100% par l’ assurance maladie, sans avance de frais.

A lire aussi :
> Le dépistage du cancer du côlon.



publicité