publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Dépistage du cancer du colon : comment ça se passe ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. mars 2015)

Au niveau national, une politique de dépistage organisé du cancer colorectal a été mis en place depuis 2008, et intéresse toutes les personnes de 50 à 74 ans. Cela signifie que dans cette tranche d'âge, en principe, toute personne reçoit une lettre d'invitation pour effectuer ce test. Il suffit ensuite de se rendre chez son médecin qui remet à la personne le matériel nécessaire.

> Le test OC Sensor® est simple, rapide,et se fait à domicile. C'est un nouveau test immunologique qui détecte de façon plus précise (par rapport à l'ancien test) la présence de sang dans les selles. Il s'agit de prélever un petit fragment de selle, de le placer dans un tube de prélèvement, et de l'envoyer dans un sachet de protection, dans une enveloppe pré-affranchie fournie avec le test. Les résultats seront transmis au patient ainsi qu'à son médecin.

  • Si le test est négatif : il est recommandé de le refaire deux ans plus tard et d'être vigilant si d'éventuels symptômes survenaient entre temps (troubles digestifs, sang dans les selles, amaigrissement...).
  • Si le test est positif : la présence de sang dans les selles ne signifie pas qu'il s'agisse d'un cancer. Le médecin prescrira alors un autre examen, une coloscopie, pour visualiser l'intérieur du rectum et du colon.

> La coloscopie : il s'agit de l'examen de référence pour détecter et éventuellement retirer un ou des polypes présents sur la muqueuse du colon ou du rectum. La coloscopie se déroule sous anesthésie générale, et dure très peu de temps. Si au cours de cet examen le gastro-entérologue découvre un polype, il pourra quelquefois l'enlever, ou fera un prélèvement, et l'enverra à un laboratoire pour l'analyser.

Le dépistage du cancer colorectal est important, car il permet de guérir plus de personnes, et permet des traitements moins lourds en cas de découverte d'un cancer. Il faut rappeler que ce cancer est responsable de 17 000 décès chaque année, et se positionne à la troisième place des cancers les plus fréquents, derrière celui du sein et de la prostate. En France, environ 42 000 nouveaux cas sont recensés chaque année.



publicité