publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Endoscopie et la coelioscopie : D’autres exemples d’endoscopies

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. juillet 2013)

> La fibroscopie bronchique, effectuée par les pneumologues, permet d'observer la muqueuse de la trachée et des bronches et de rechercher par exemple une tumeur, de faire des prélèvements pour rechercher un microbe responsable d'une infection...

> L'arthroscopie permet de visualiser l'intérieur d'articulations telles que le genou ou l'épaule, d'évaluer l'état des cartilages, rechercher de lésions de ligaments comme les ligaments croisés du genou, pour réparer un ménisque ou enlever un corps étranger...

> L'hystéroscopie est effectuée par un gynécologue pour examiner l'intérieur de l' utérus, rechercher une cause de stérilité, une malformation...

> La cystoscopie, pratiquée par les urologues permet d'observer l'intérieur de la vessie, de rechercher une malformation, des polypes, une tumeur cancéreuse...

La coelioscopie abdomino-pelvienne ou laparoscopie ou endoscopie


La coelioscopie abdomino-pelvienne est une technique chirurgicale de pointe ; elle permet d'atteindre l'abdomen et le petit bassin sans ouvrir le ventre. Elle est pratiquée par des chirurgiens expérimentés.

Elle est pratiquée sous anesthésie générale.
Grâce à l'introduction d'une mini-caméra dans le ventre à travers le nombril (le plus souvent) il est possible de visualiser toute la cavité abdominale, d'observer tous les organes : le foie, la rate, le diaphragme, le péritoine, l'intestin grêle et le côlon. On peut aussi voir les ovaires. Si on traverse le péritoine, il est possible d'analyser le petit bassin et ses organes : la vessie, l'utérus et les trompes de Fallope pour la femme, la prostate pour l'homme, et de descendre jusqu'aux muscles qui forment le plancher du périnée, exploration qu'il est impossible de faire par la chirurgie classique.

De nombreuses interventions chirurgicales utilisent la coelioscopie. Le chirurgien pratique des petites "boutonnières" de quelques millimètres de part et d'autre du ventre pour passer des instruments de coelioscopie minuscules : ciseaux, bistouri, pinces... Et il opérera sous écran de contrôle.

Ces chirurgiens spécialisés en endoscopie ont travaillé des heures et des heures sur des modèles animaux avant de pratiquer des interventions. Toute la difficulté de cette technique est de faire des gestes reproduits en miroir et de ne travailler qu'avec des outils, jamais en utilisant directement les mains.
La coelioscopie permet de pratiquer couramment, par exemple, des cholécystectomies (ablation de la vésicule biliaire), des appendicectomies (ablation de l' appendice), des kystectomies (ablation de kystes), ovariectomies (ablation d'un ou deux ovaires), hystérectomies ( ablation de l'utérus), etc.

L'intérêt de la coelioscopie par rapport à la chirurgie classique est généralement une hospitalisation moins longue, une reprise des activités plus rapide, et des cicatrices beaucoup plus discrètes.



publicité