publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Endoscopie et la coelioscopie : L’endoscopie oesogastroduodénale ou fibroscopie digestive haute

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. juillet 2013)

Il est possible d'observer la partie haute du tube digestif (oesophage, estomac, duodénum) si le médecin suspecte par exemple une tumeur ou une inflammation de la muqueuse de l'oesophage ( oesophagite), une anomalie du sphincter du cardia (hernie hiatale), un ulcère de l'estomac ou du duodénum....
L'endoscopie permet de faire un diagnostic, de pratiquer des prélèvements sur des lésions. Par la suite une autre endoscopie dite de "contrôle" pourra être effectué pour voir l'évolution des lésions après un traitement éventuel.
Le duodénum, première partie de l' intestin grêle et qui suit l'estomac, peut aussi être exploré.

Pour pouvoir effectuer une endoscopie digestive haute, le patient doit être à jeun et ne pas avoir fumé depuis plusieurs heures. C'est un examen qui peut se pratiquer sous anesthésie locale.

Le fibroscope est passé par la bouche ou le nez, il est dirigé naturellement dans l'oesophage quand on demande au patient d'avaler. C'est un peu désagréable mais un gel anesthésique appliqué sur l'extrémité du fibroscope endort la région et rend l'examen plus facile.

La coloscopie


L'endoscopie colique permet d'explorer tout le côlon (gros intestin), de visualiser toute la muqueuse du côlon et du sigmoïde (la partie terminale du colon). Elle permet de voir des polypes et de les enlever avant qu'ils ne se transforment en cancer. Elle permet - entre autres - de diagnostiquer des cancers précoces qui ne se sont pas manifestés.

Cet examen se pratique sous anesthésie générale ; le médecin introduira l'endoscope par l'anus et remontera le long du côlon (côlon gauche, côlon transverse, côlon droit). Il examinera attentivement toute la muqueuse colique à la recherche de lésions. Les kystes seront enlevés. Un prélèvement sera effectué sur les lésions douteuses. Tout ce qui est enlevé sera analysé en laboratoire.

Pour pratiquer une coloscopie, il est nécessaire d'avoir une préparation colique c'est-à-dire que le colon doit être vidé de son contenu. Le patient devra suivre dans les quelques jours qui précèdent son examen, un régime sans résidu et il avalera un liquide de lavage intestinal qui évacuera du colon tout ce qui reste. L'examen sera d'autant plus complet que le colon sera bien nettoyé.

C'est un examen de dépistage du cancer du colon : quand plusieurs personnes d'une même famille sont atteintes d'un cancer du colon, il est utile que les autres soient suivies de près à partir d'un certain âge et qu'une coloscopie soit pratiquée régulièrement.



publicité