publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L’endoscopie et la coelioscopie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. juillet 2013)

© Jupiterimages/iStockphoto

L' endoscopie (ou fibroscopie) permet de visualiser les organes creux : les bronches, l'intérieur du tube digestif, les voies urinaires, l'appareil génital féminin mais aussi des cavités comme le péritoine (dans lequel se trouvent tous les organes de l'abdomen), le médiastin (espace situé entre les deux poumons), etc.
L'endoscopie se pratique souvent sous anesthésie générale, ou sous neuroleptanalgésie (anesthésie assez superficielle et courte). Il est nécessaire d'être à jeun et de ne pas avoir fumé depuis plusieurs heures. L' hospitalisation est généralement de courte durée. Il est parfois nécessaire d'arrêter certains traitements comme des anticoagulants par exemple avant de subir cet examen.

Le principe de l'endoscopie


Pour pratiquer une endoscopie, on utilise un endoscope (ou fibroscope) constitué d'une minuscule caméra au bout d'une fibre optique logée dans un tube flexible et reliée à un ordinateur qui numérise les images saisies, les affiche sur un moniteur et les enregistre.
Le médecin qui pratique l'examen voit sur un écran les organes ou les lésions. Il fait progresser l'endoscope ; il peut s'arrêter pour observer une lésion, il peut pratiquer une biopsie, c'est-à-dire prélever un petit morceau de tumeur ou de tissu qui paraît anormal, ce, grâce à des pinces insérées avec la caméra. Dans le même temps, le médecin peut aussi traiter certaines lésions comme certains kystes en les enlevant totalement.



publicité