publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Mammographie : Et après ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. novembre 2016)

Les examens complémentaires


Chez une femme jeune, la mammographie n'est pas très efficace. Ainsi, il est parfois nécessaire de compléter une mammographie par d'autres examens :

> L'échographie mammaire. Idéale pour les jeunes femmes et sans danger pour elle, dans la mesure où l'échographe utilise les ultrasons. L'échographie mammaire permet de voir la nature liquide ou solide de nodules palpés ou découverts à la mammographie. Sauf pour les adolescentes et les très jeunes femmes, cet examen ne remplace pas la mammographie, mais permet de compléter et de préciser des images radiographiques.

> L'IRM mammaire. La meilleure indication se situe dans le cadre d'un cancer avéré, pour déterminer la taille précise de la tumeur, pour rechercher d'éventuelles autres lésions (les contours du sein sont peu visibles à la mammographie), ou pour une suspicion de récidive.


Pour faire le diagnostic


Si une mammographie ou les autres examens d'imagerie médicale révèle une lésion suspecte, le seul moyen d'établir un diagnostic avec certitude, est de réaliser un prélèvement (biopsie) par une ponction, voire une intervention chirurgicale.
> La ponction. Un examen peu douloureux. Le médecin introduit une aiguille dans la glande mammaire pour aspirer le liquide d'un kyste ou quelques cellules à analyser.

> La biopsie. Il s'agit de prélever un petit fragment de glande mammaire, pour l'analyser avec précision. L'examen est réalisé avec une aiguille plus grosse que pour la ponction, sous anesthésie locale.

Voir aussi l'interview vidéo du Pr Agnès Buzyn, présidente de l'Inca, sur le dépistage du cancer du sein.

Dépistage du cancer du sein: vidéo

Auteur : Sylvie Charbonnier.
Consultant expert : Docteur Jean Thévenot, gynécologue.

Source et notes :
> Institut national du cancer, 2016.



publicité