publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Tous les conseils pour avoir une belle poitrine : se protéger

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. avril 2016)

Les conseils de la gynéco

Gardez le haut !

Exit la bronzette seins nus... Pour sauvegarder sa peau des taches, des ridules, et du vieillissement prématuré, c’est primordial. Les dégâts cellulaires des UV sont d’autant plus importants, rapides, et irréversibles que la peau des seins est fine et sous tension.

Dans la pratique :

Non seulement on garde le haut du maillot, mais en plus on s’enduit le décolleté, le cou, ainsi que toute la surface des seins avec une crème solaire possédant un indice de protection élevé car les UV traversent les tissus fins (donc le maillot de bain). On pense à réappliquer cette crème protectrice toutes les 2 heures.

Interview de la gynéco

L'allaitement fait-il tomber les seins ?

Parfois vrai, souvent faux. Difficile de prévoir, mais un changement important du volume des seins présente plus de risques d’endommager les tissus conjonctifs. Dans tous les cas, il est important de préserver l’élasticité de la peau et de soulager l’engorgement par le massage (Cf interview de la sage-femme). Mais il est bon de savoir que l’allaitement a un effet protecteur sur le cancer du sein : pratiqué 6 mois, il en diminue le risque de 5%. Ce n’est pas négligeable.

En quoi l'hygiène de vie influence-t-elle le maintien de la poitrine ?

Une alimentation saine, une activité physique régulière, permettent d’éviter le surpoids. La fermeté des seins dépend essentiellement du bloc fibro-glandulaire, or plus ce dernier est « envahi » par du tissu adipeux, moins il « tient ». C’est un processus qui accompagne l’âge, mais autant le retarder en limitant les variations de poids.

Et pour le syndrome prémenstruel qui peut, dans certains cas, faire varier beaucoup le volume des seins ?

Il faut vraiment s’en préoccuper : une variation importante de volume qui se répète tous les mois, peut générer des conséquences sur le tissu conjonctif. Pour ma part, je conseille soit de suivre un traitement homéopathique comprenant Folliculinum, Lac Caninum, Conium (voir avec son homéopathe pour les dilutions et la prescription personnalisée) et/ou de la phytothérapie avec des plantes progestatives comme le gattilier ou l’alchemille. Et dans tous les cas, une supplémentation en huile onagre.

La cosmétique a-t-elle un effet positif sur le maintien des seins ?

Oui, mais il ne faut pas en attendre des miracles, les crèmes et les huiles n’agissent que sur l’enveloppe cutanée. Pas sur le contenu ! Mais lorsqu’on les utilise quotidiennement, sur le long terme, elles contribuent à retarder l’apparition des rides et ridules sur la zone fragile du décolleté.

Un dernier conseil ?

Choisir un produit bien hydratant, porter un bon soutien-gorge, et surtout aimer ses seins !

Dr Bérengère Arnal, gynécologue obstétricien

Dr Bérengère Arnal, gynécologue obstétricien, est co-auteur avec le Pr Joyeux de " Comment enrayer l'épidémie des cancer du sein, et des récidives ? " (F-X de Guibert).


A lire aussi :
> Opération des seins : réussie !
> 9 crèmes minceur au banc d'essai.
> Des massages pour se faire du bien


publicité