publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Rester belle après 50 ans : les conseils du dermatologue

Publié par : Clémentine Fitaire

Entretien avec le Dr Nina Roos, dermatologue. Elle livre plein de conseils pratiques...

Quels sont les traitements les plus efficaces contre les taches de vieillesse ?

En termes d’efficacité, les lasers sont de loin les plus radicaux, avec le minimum d’effets secondaires. Les plus efficaces sont les lasers déclenchés ou Q-Switchés, qui sont également utilisés pour détruire les pigments de tatouages professionnels. Mais les lasers pigmentaires comme l’alexandrite (utilisé pour l’ épilation des peaux claires), ou le laser KTP (qui traite la couperose), marchent aussi très bien, à moindre coût. Certaines lampes flash peuvent aussi faire l’affaire si elles sont assez puissantes.

Et les autres techniques, comme le peeling ?

Avec les peelings (au TCA en général, les acides de fruits étant insuffisants pour un bon résultat), on contrôle moins bien la pénétration de l’acide, et on risque donc des petites cicatrices sur des zones en général fragiles comme le dos des mains ou le décolleté.

L’azote liquide est encore largement répandu, car c’est le moins coûteux des traitements : il s’agit de provoquer une petite brûlure par le froid sur la tache afin de détruire le tissu contenant le pigment. Par ailleurs, le froid utilisé détruit les mélanocytes qui fabriquent le pigment (mélanine) en cause dans ces taches. Principaux inconvénients de cette technique : le risque de cicatrice, atrophique, ou blanche, voire pigmentée en périphérie. En particulier sur les mains et le décolleté où la peau est très fine.

À noter : Tous ces traitements doivent être suivis d’une protection solaire.

Existe-t-il des traitements efficaces pour traiter la chute des cheveux chez la femme ?

Vaste question ! Il faut d’abord faire un bilan de cette chute de cheveux afin d’identifier une cause éventuelle : carence en fer ou en vitamines, dysfonctionnement thyroïdien, élévation du taux d’androgènes circulants... Lorsque la cause est identifiée, il est en général aisé de la traiter.

Quand on ne trouve rien et que la chute se poursuit au fil des mois, principalement selon un schéma masculin, on parle d’alopécie androgénétique. Les cheveux du sommet du crâne et des golfes temporaux sont hypersensibles aux androgènes circulants (hormones mâles). Selon l’âge de la femme et ses antécédents, un traitement hormonal antiandrogène doit être discuté.

Puis, les soins locaux visant à faire repousser les cheveux : Minoxidil® à 2% deux fois par jour. On peut ajouter aussi une supplémentation en fer, vitamines B et oligoéléments afin d’apporter au cheveu ce qui est nécessaire à sa constitution. L’arrêt du tabac est primordial : fumer aggrave encore plus la chute !

Et la greffe de cheveux ?

Dans les cas extrêmes et stabilisés, la greffe de cheveux peut être envisagée au cas par cas, en fonction de la qualité de la zone donneuse (à l’arrière du crâne).

Il existe donc des traitements efficaces qui doivent être discutés selon les spécificités de chaque femme, après consultation spécialisée avec un dermatologue, et un bilan sanguin au moindre doute. Il vaut mieux consulter le plus tôt possible car on ne peut pas toujours revenir en arrière...

Dr Nina Roos

Dr Nina Roos


publicité