publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Adopter un enfant : comment s'y prendre : Le témoignage d'Angélique

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. septembre 2011)

Le témoignage d'Angélique, 34 ans, qui a adopté une petite fille. de quelques mois...

Pourquoi avoir pris la décision d'adopter ?

Nous avons toujours voulu adopter car nous voulions une grande famille avec au moins 4 enfants. Lorsque nous avons commencé les "essais bébé", nous nous sommes rapidement dit qu'il y avait un souci.

Au bout d'un an d'essai, ma gynécologue nous a fait faire des tests et nous a annoncé (assez froidement) que ce serait difficile pour nous d'avoir un enfant sans aide médicale. A peine sortis de son cabinet, nous avons décidé de ne pas avoir recours à la médecine, mais de nous tourner tout de suite vers l'adoption.

Concrètement, comment cela s'est-il passé ?

La semaine qui a suivi, j'ai écrit au Conseil général qui nous a envoyé un dossier à remplir avec visite médicale, acte de naissance, casier judiciaire et toute une série de questions.

Nous avons ensuite été conviés a un rendez-vous avec une assistante sociale, à laquelle nous avons du raconter notre vie depuis notre enfance. Quelques mois plus tard, nous avons dû recommencer avec une psychologue. Puis, elles sont toutes deux venues à la maison, pour connaître notre environnement.

Au bout de 10 mois, notre dossier est passé devant une commission qui nous a accordé un agrément pour l'adoption d'un enfant pupille de l'Etat le plus jeune possible.

Puis, vous avez attendu longtemps...
En effet, commencealors l'attente, avec une confirmation annuelle de l'agrément. Au bout de 5 ans, il a fallu mettre en route un renouvellement d'agrément, car celui ci n'est valable que 5 ans. Donc nous avons tout recommencé depuis le début avec dossier, visite médicale, entretien psy et entretien avec l'assistante sociale.

Nous devions passer en commission pour le renouvellement de notre agrément le 11 février. Le 7 février nous avons reçu une lettre recommandée qui nous annonçait que nous avions été choisis pour être les parents d'une petite fille de deux mois 1/2 qui était placée à la pouponnière.

Comment s'est passé la rencontre ?

Nous avons pu la rencontrer à partir du 11 février, dans une toute petite salle de la pouponnière. Sa nounou référente nous l'a amenée. Elle était toute petite et ne pesait que 3,2 kg, mais elle était merveilleusement belle. Je me suis approchée pour lui parler et elle m'a souri. Elle a fait de moi sa maman à cet instant, et je peux vous assurer que je l'ai reconnue comme ma fille, c'était elle et pas une autre !

Nous avons fait l'aller -retour (la pouponnière est à 100 km de chez nous) pendant 4 jours et nous avons passé le plus de temps possible avec elle, et enfin le 14 février, nous avons pu la ramener à la maison et commencer notre vie à 3.

Comment voyez-vous l'avenir ?

Par mon témoignage, je voudrais dire que notre peite fille nous comble de bonheur depuis bientôt 3 ans. Au début nous voulions relancer une procédure d'adoption, mais nous n'avons plus envie de répondre à plein de questions, et de raconter notre vie, et surtout nous ne voulons pas revivre l'attente et la faire vivre à notre fille, donc nous resterons tous les 3.

Ce qui nous angoisse un peu dans le futur c'est l'adolescence de notre fille, on se blinde déjà, on sait qu'on aura droit à des : "t'es pas ma mère" et autres joyeusetés de cet acabit. Nous espérons que notre puce vivra bien son adoption et qu'elle réussira à se construire avec son histoire. Elle sait que nous l'avons adoptée, elle a des photos de la pouponnière et aussi de la maternité, nous lui en parlons régulièrement en lui disant qu'elle n'était pas dans mon ventre, mais dans notre cœur.

>> Vous voulez réagir, apportez votre témoignage ? Rendez-vous sur notre FORUM !


publicité