publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Adopter un enfant : comment s'y prendre : Les conseils de notre expert

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. septembre 2011)

Interview de Fanny Cohen Herlem*, pédopsychiatre - membre du Conseil Supérieur de l'adoption. Cet expert nous livre plein de conseils pour pouvoir adopter un enfant...

Il n'y a pas beaucoup d'adoptions d'enfants Français. Pourquoi ?

Il y a peu d’enfants adoptables parce que les mesures de protection de l’enfance sont efficaces et permettent aux parents en difficulté de garder leurs enfants. Il y a environ 600 à 700 enfants adoptables par an, en France.

Peut-on refuser un enfant parce qu'il ne correspond pas à ce que l'on voudrait ?

En France, l’apparentement est fait par des équipes spécialisées (Service Enfance du Conseil général) qui cherchent à trouver les familles les plus adaptées à un enfant donné à partir du dossier de l’enfant et de celui des candidats. Il est donc très rare que l’enfant proposé ne corresponde pas du tout à celui que les candidats auraient aimé adopter. Si c’est le cas, c’est l’équipe qui doit revoir l’apparentement et chercher à comprendre les raisons du refus avant de proposer un autre enfant...

A l’étranger, cela varie selon les pays et selon qu’il s’agit d’un pays ayant ou non signé la Convention de La Haye. En principe, il y a également un apparentement qui tient compte de l’enfant et du dossier des candidats. Toujours en principe, l’enfant proposé correspond aux limites demandées par les candidats (âge, santé...). Quand l’enfant proposé s’avère très différent (notamment pour des questions de santé), les candidats ont le droit de refuser et se voient proposer un autre enfant. Mais il faut que les raisons invoquées soient reconnues comme valables.

Est-il plus facile d'obtenir l'agrément quand on a déjà des enfants ?

Non. Ce qui compte c’est le projet, la place que l’enfant aura dans cette famille. On tient également compte de ce que les enfants de la famille en âge de parler disent de ce projet.

Est-ce qu'il y a une moyenne de durée entre " l'attribution " d'un enfant et le moment où il intègre la famille ?

En principe, il peut y avoir quelques mois qui correspondent aux procédures du pays d’origine. A Haïti, avant l’arrêt des adoptions, il pouvait effectivement s’écouler plus d’une année, mais cette situation devrait changer...

Quels sont les conseils à donner à de futurs parents pour l'obtention de l'agrément ?

Pour obtenir l’agrément, il faut se préparer à devenir parents par adoption, c’est-à-dire être bien au clair avec son projet d’adoption, comprendre les enjeux personnels de couple et familiaux, comprendre les particularités de cette filiation.

*Auteur de L'Adoption - aux Editions Le Cavalier Bleu.

A lire aussi nos dossiers :
> Adoption : adresses, internet, téléphones utiles.
> Vouloir un bébé après 40 ans.
> Insémination artificielle : elles témoignent.


publicité