publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Bébé devient propre

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (06. janvier 2015)

© Jupiterimages/iStockphoto

L'acquisition de la propreté est une étape aussi importante que symbolique dans le développement de l'enfant.

 

Ne pas être pressé

Il n'est pas souhaitable de commencer trop tôt l'éducation de la propreté. Avant 18 mois, il est prématuré de vouloir mettre l'enfant sur le pot, voire même dommageable. L'enfant risquerait d'agir par automatisme (faire pipi dès qu'il se trouve sur le pot) alors que cet apprentissage doit reposer sur la raison, c'est-à-dire aller sur le pot lorsqu'il a envie de faire pipi.

Une question de maturation

Il est essentiel de respecter le rythme de l'enfant et de ne pas vouloir aller plus vite que son développement ; il faut comprendre à quel point quitter ses couches pour aller aux toilettes est une révolution dans son quotidien. C'est donc à lui de décider du moment. Or celui-ci correspond à la réunion 3 conditions : La maturité physique (ou neuromusculaire) tout d'abord. La propreté est en premier lieu une question de mécanisme physiologique. Le système nerveux doit être assez mature pour pouvoir contrôler les sphincters du rectum et de la vessie. Cette maturité est atteinte vers 18 mois (on donne souvent comme indice le fait que l'enfant puisse descendre et monter seul un escalier).

À ce paramètre physiologique s'ajoutent deux conditions psychologiques. En premier lieu la maturité intellectuelle ; l'enfant doit pouvoir comprendre ce que l'on veut de lui, commencer à sentir ses besoins et les exprimer avec un vocabulaire de base (pipi, caca, popo). Pour finir la maturité affective ; un enfant est conscient qu'être propre fait plaisir à sa mère, par conséquent une relation mère-enfant de qualité facilitera l'apprentissage de la propreté.


publicité