publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Biberons : faut-il avoir peur du bisphénol A ? : Le principe de précaution

Publié par : Clémentine Fitaire (02. juin 2009)

Différentes villes de France, dont Paris, Toulouse, ont décidé de se passer des biberons à base de bisphénol A dans leurs crèches municipales.

Christophe Najdovski, adjoint chargé de la petite enfance à la ville de Paris, expliquait en effet : "À partir du moment où le BPA est reconnu comme un perturbateur endocrinien qui migre dans l'organisme et agit notamment sur le système nerveux et hormonal, bien que l'Afssa considère que les doses sont infimes, nous sommes en faveur de l'application d'un principe de précaution" (Paris.fr). Cette position est en désaccord avec l’avis de Rosine Bachelot, ministre de la Santé, qui affirmait, début 2009, que cette substance ne présentait aucun danger.

Ces décisions municipales surviennent près d’un an après celle du Canada, qui, en avril 2008, interdisait la commercialisation de biberons contenant du bisphénol A.

Et, depuis avril 2008, plusieurs grandes enseignes américaines ont retiré de la vente leurs biberons contenant du bisphénol A (Toys r’us, Walmart).

L’Europe est donc en train de suivre le même chemin, même s'il n’existe toujours pas d’interdiction formelle de commercialiser des biberons en polycarbonate. De plus en plus de grandes marques se sont lancées sur le marché du biberon en verre ou en plastique « 0% bisphénol A ». Chacun peut donc se faire sa propre opinion sur le sujet...

Cependant, il convient de rappeler que les nombreuses études réalisées jusqu'à aujourd'hui sont toutes arrivées à des conclusions similaires : le bisphénol A est une substance toxique, mais qui n'a d'effets sur l'organisme humain qu'à très fortes doses. Lire aussi l'interview du chercheur de l'Inra.

 

À lire aussi nos dossiers :
> Santé de bébé : Etes-vous une maman au top ?
> La diversification alimentaire réussie !
> Soigner son bébé avec l'homéo.


publicité