publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Décalotter son bébé garçon ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. juin 2014)

Faut-il décalotter son bébé garçon, autrement dit le sexe de son petit garçon ? Si le décalottage était très recommandé par les puéricultrices et les pédiatres, il y a encore quelques années, cette pratique est aujourd'hui au contraire déconseillée.

En effet, les études menées sur le sujet ont permis de montrer que décalotter son bébé ne sert pas à grand-chose, mis à part de provoquer des traumatismes physiques et peut-être psychologiques bien inutiles.

Tout dépend de l'âge


À la naissance, le prépuce est solidaire du gland. Le prépuce est la peau qui recouvre l'extrémité du pénis. Au cours du temps, prépuce et gland vont se séparer. Jusqu'à l'âge de trois ou quatre ans, il est normal, physiologique, que le gland ne se découvre pas. Cela viendra avec les premières érections.

Et si l'on considère le point de vue "hygiéniste", il est plutôt bénéfique que le prépuce continue à couvrir le gland. C'est la période pendant laquelle les bébés portent encore des couches, et le prépuce les protège des urines et des matières fécales.

Si, pendant longtemps, il était recommandé aux mamans de décalotter leur bébé à chaque bain, quitte à forcer les choses, le message a considérablement évolué. Ces recommandations d'un autre âge étaient basées sur l'idée que des infections pouvaient se loger entre prépuce et gland, et que le décalottage favorisait l'hygiène. On pensait que le décalottage permettait de nettoyer les sécrétions sous le prépuce. Certains médecins conseillaient même un nettoyage avec un bâtonnet muni d'un coton !

La grande peur, également, était le phimosis (un prépuce trop serré qui empêche la sortie du gland). On pensait que, ne décalottant pas le nourrisson, il aurait du mal à avoir de bonnes érections plus tard, et que le gland aurait des difficultés à sortir de l'anneau préputial. Mais, en fait, c'est l'inverse qui risque de se produire. En cas de décalottage forcé, le traumatisme lié à une trop forte pression, peut provoquer des phimosis cicatriciels, c'est-à-dire l'inverse de ce que l'on cherche.

Un décalottage peut même provoquer un paraphimosis : le prépuce, "en col roulé", se resserre autour du gland qui gonfle et devient violet. C'est très douloureux. Il s'agit d'une urgence médicale. Le conseil est donc, aujourd'hui, de laisser faire la nature.


publicité