publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La mort subite du nourrisson

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. août 2012)

La mort subite du nourrisson est le décès soudain d'un jeune enfant entre un mois et un an, jusque là en bonne santé, le plus souvent entre 2 et 4 mois.

L'enfant est couché puis retrouvé mort dans son berceau quelques heures après, sans un bruit, sans un cri. C'est un drame familial majeur où se mêlent culpabilité et chagrin.

Les facteurs de risque


L'âge, la prématurité, un petit poids de naissance, un garçon, une grossesse multiple (jumeaux, triplés), ou la présence d'une pathologie respiratoire peuvent être des facteurs de risque.

Si dans la fratrie, un tel évènement est déjà survenu, il est quelquefois nécessaire de surveiller les frères et soeurs.

Si un jumeau est décédé de mort subite, il faut hospitaliser le jumeau survivant pour éliminer un risque de mort subite tel qu'une infection, une hyperréflexivité vagale, un reflux gastro-oesophagien, une malformation passée inaperçue.

Des gestes à tenter


Devant un enfant inanimé, pâle ou cyanosé, sans respiration, il faut essayer de le réanimer par le bouche à bouche et le massage cardiaque. En effet, l'arrêt cardio-respiratoire a pu survenir dans les secondes qui ont précédé la découverte du petit corps sans vie.

Si la respiration reprend, il faut emmener le nourrisson à l'hôpital pour faire des examens complémentaires, rechercher la cause du malaise.


publicité