publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Dépister une surdité chez le nouveau-né : Le dépistage

Publié par : Clémentine Fitaire (30. septembre 2011)

La France est très en retard pour dépister une surdité chez bébé. Si, chez la plupart de nos voisins européens, le dépistage est systématique à la naissance, ce n’est pas encore le cas chez nous.

Dans le cas d’une surdité profonde, il faut parfois attendre 18 mois pour comprendre que l’enfant a un problème.
Dans le cas de surdité moyenne : jusqu’à 36 mois. Or, pendant tout ce temps, où l’on ne comprend pas vraiment de quoi souffre l’enfant, celui-ci développe des troubles de la relation. Et il n’est pas rare que les parents fassent le parcours du combattant avec des avis faussement rassurants, avant d’arriver chez l’ORL.

Ce genre d’expérience peut marquer à jamais la personnalité d’un enfant. Pendant des mois, il aura été regardé par son entourage, comme un enfant à problème, un enfant différent, voire même comme un enfant retardé. Alors, quand on sait que le dépistage n’est qu’un test d’à peine 5 minutes dans des bonnes conditions de calme et parfaitement indolore, il est urgent qu’il soit systématisé dans toutes les maternités en France.

L’idéal, bien sûr, est de pouvoir dépister le plus tôt possible une surdité. Plus le temps passe, et plus le retentissement du handicap augmente.

L'examen néonatal. Toutes les maternités ne le font pas encore systématiquement, mais dans un futur proche, elles effectueront ce dépistage. C’est alors à vous ou à votre médecin généraliste ou au pédiatre, d’y penser et de le faire pratiquer le plus vite possible chez un ORL.

L’examen s’effectue au calme (c’est-à-dire après une tétée, quand l’enfant est à moitié endormi). Les pleurs peuvent brouiller le test.

Deux tests de dépistage sont possibles :

1 - La technique des oto-émissions acoustiques provoquées (OEAP).

Cette technique permet de mesurer objectivement la qualité de la cochlée, l’organe d’audition de l’oreille interne.

Une petite sonde est introduite dans l’oreille du bébé. Un son est envoyé, jusqu’à 30 db. La réponse de l’oreille interne est enregistrée.

2 - Les Potentiels Evoqués Auditifs automatisé PEAa

Un casque envoie un son de 35 db dans les oreilles du bébé. On recueille grâce à des électrodes de surface l’activité des cellules de l’oreille interne et du début du nerf auditif.

Si, après deux tests de dépistage, il s’avère qu’aucune réaction n’est enregistrée, alors vous serez adressée à un Centre de Diagnostic et d’Organisation de la prise en charge de la Surdité (CDOS).

Un ORL spécialisé en surdité effectuera une audiométrie comportementale du bébé.

Avec des premiers tests simples, on pourra utiliser des tambourins, des cloches, un sifflet, en prenant garde qu’ils se trouvent bien hors du champ de vision de l’enfant.

Des tests au casque ou au vibreur sont aussi pratiqués, en regardant les réactions du bébé.

> En cas de doute, l’ORL pourra pratiquer des tests d'audiométrie objectives, comme le PEA (Potentiel Evoqué Auditif). Il s’agit d’une sorte d’électro-encéphalographie. Un signal électrique est produit par le système nerveux, en réponse à l’écoute d’un son.
Cela permet de :

  • déterminer le seuil d’audition sur les aigus,
  • confirmer une surdité,
  • diagnostiquer une atteinte de la cochlée,
  • d’avoir un début de tracé neurologique.

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Bébé ou Un médecin vous répond !


publicité