publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Comment le Magnésium peut nous aider à faire face au stress ?

Publié par : rédaction Onmeda (07. septembre 2017)

© Shutterstock

Le retour de vacances peut parfois s’avérer difficile. Changement de température, rentrée à l'horizon et nouveaux objectifs sont souvent source d’un stress qu’on n’arrive pas toujours à contrôler. Gare au burn-out et prévention oblige, Emmanuelle Lerbret, naturopathe de Medoucine.com nous dit tout sur un minéral miracle : le Magnésium !

1. Le Magnésium c’est quoi ?

Le magnésium est un minéral indispensable. A la fois inhibiteur de tous les stress, il est aussi responsable de très nombreuses réactions biochimiques dans l’organisme. C’est-à-dire des mécanismes qui permettent à nos cellules de transformer, produire ou échanger des éléments.

De plus, le magnésium fait partie, avec le potassium, le sodium et le calcium, des minéraux alcalinisants, un facteur important quand on sait que nos modes de vies modernes sont très acidifiants. Comme l’on a tendance à s’acidifier, un élément alcalin est primordial. De plus, le magnésium est un catalyseur universel.

2. Le Magnésium participe à la production d’énergie

Il a un rôle essentiel dans la fabrication d’énergie. La transformation de l’alimentation en nutriments permet l’apport d’énergie à l’organisme, et cette transformation indispensable nécessite du magnésium et des vitamines B.

L’énergie c’est la vie ! Et avec la fatigue, le manque de tonus va se faire ressentir sur tous les plans : baisse de la résistance aux éventuelles agressions de l’environnement et donc au stress (température, surcharge de travail, maladie, etc.), irritabilité, manque de concentration, altération des réflexes psychomoteurs… Sans énergie, nous sommes plus irritables, engourdis, la pensée est trouble et nous sommes moins résistants.

3. L'intérêt du Magnésium contre le stress et l’anxiété

Le corps est sous l’influence de nombreuses hormones. Dans les situations de stress, deux sont particulièrement sollicitées : l’adrénaline et le cortisol.

L’adrénaline entraîne de la contraction musculaire pour permettre aux muscles d’être prêts à « la course ou la fuite ». L’entrée du calcium dans les cellules lors de ces contractions va éjecter le magnésium qui est majoritairement intracellulaire. Le magnésium se retrouve donc en excès dans le sang à l’extérieur de la cellule sous l’effet du stress et est, par conséquent, éliminé par les reins et les urines. C’est pourquoi, lors de stress répété ou chronique, des tensions, des contractions ou des spasmes apparaissent, impactant toute sorte de muscles, y compris les muscles viscéraux.

Le magnésium étant est un des premiers décontractant et antispasmodique, sa perte liée aux situations de stress entraîne des troubles chroniques qui peuvent sur le long terme se transformer en divers maux et pathologies : tension du dos, lumbago, torticoli, spasmes digestifs, ulcères, colites, et aussi crampes, claquages, tendinites

4. Changement de saison et rentrée : un moment propice pour une cure de Magnésium ?

Le changement de température mais aussi de climat a une influence bien qu’elle ne soit pas toujours palpable sur l’individu.

Dans l’idéal, nous devrions vivre au gré des saisons et presque hiberner en hiver pour faire le plein d’énergie pour les saisons suivantes. Par exemple, le manque de lumière fait baisser la fabrication de sérotonine.

Sérotonine : cette hormone de la bonne humeur peut aider à se sentir mieux dans sa peau et facilite le sommeil. Le magnésium jouant un rôle dans le stockage et la libération de sérotonine, il peut donc être judicieux d’en faire le plein !

La rentrée est, en plus, un moment particulièrement sollicitant pour l’organisme qui se réadapte à un rythme plus soutenu que celui des vacances : le boulot, l’école, les enfants, les loisirs, etc.

5. Facteurs de carences et apports en Magnésium

Outre les stress, de nombreux facteurs impactent nos carences en magnésium, à commencer par le défaut d’apport !

Une alimentation avec peu de légumes, sans légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots secs…), sans graines oléagineuses (amandes, noisettes…) et des produits céréaliers sous leur forme raffinée (pain blanc, pâtes et riz blanc…) est forcément carencée en magnésium.

Mais l’inverse n’est pas nécessairement vrai ! La carence est tout de même courante avec une alimentation à haute densité nutritionnelle.

On estime les besoins journaliers à environ 400mg (375mg/jour en Europe et 420mg/jour aux USA).
Et on considère qu’une ration calorique moyenne apporte 204mg/jour à la femme et 264mg/jour à l’homme.

Ce qui fait perdre le Magnésium :

L’alcool, certains médicaments, le stress, les changements hormonaux (grossesse, pilule...) vont contribuer eux aussi à la fuite ou la surutilisation du magnésium...

Attention au qui ne règle ni le problème du stress (et l’amplifie) ni la fatigue. Il va booster un certain temps mais épuiser le système hormonal : cela peut conduire à l’épuisement et au burn-out. Et il réduit l'absorption du magnésium.

Pour optimiser vos apports en magnésium, vous pouvez trouver le Magnésium dans des éléments naturels comme le chocolat noir, les noix ou les eaux (Queyzac, Rozana, Hepar).

Attention toutefois, le magnésium ayant des effets laxatifs l’assimilation est très variable d’une personne à l’autre. Emmanuelle Lerbret conseille par exemple de grignoter des fèves de cacao (bio idéalement).

Pour les eaux, il y aurait deux écoles. Celle qui les considèrent comme de bons apporteurs de Magnésium et celle qui pense qu’au contraire, elles encrassent le corps.

6. Carence en Magnésium et Spasmophilie

Jean Durlach a révélé, dans les années 1950, le lien entre une carence en magnésium et un terrain spasmophile. 12 à 20% de la population française est touchée. En fait, 18% des français sont porteurs du groupe HLA B35, associé à un défaut de rétention cellulaire du magnésium, et ont donc un terrain génétique à risque de spasmophilie.

7. Quel Magnésium choisir ?

En bref n’hésitez plus, la rentrée est le moment idéal pour une cure de magnésium !

L’apport alimentaire seul étant incertain voire insuffisant, il convient donc de se supplémenter régulièrement avec un magnésium sous forme de complément alimentaire. Différentes formes existent et chacune n’est pas assimilable par tous. Il n’ont pas la même efficacité ni les mêmes propriétés. C’est pourquoi, il convient de bien choisir son magnésium.

Le citrate de Magnésium : Il a une bonne assimilation mais a plutôt un rôle désacidifiant. Donc ce n’est pas sous cette forme qu’il est à prendre quand on est fatigué ou stressé.

Le chlorure de Magnésium : Il est difficilement assimilé par l’organisme, laxatif et acidifiant. Mais il peut être pris progressivement et ponctuellement, en fonction de sa propre tolérance et en écoutant son corps. Son avantage réside dans le renfort de l’immunité et permet par exemple de combattre les débuts de grippe.

L’oxyde de Magnésium : Il compose majoritairement le magnésium marin et ne convient pas non plus à tout le monde car il est acidifiant et laxatif. Mais pour les personnes ayant un bon système digestif, il peut être efficace.

La troisième génération de Magnésium : Glycérophosphate ou biglycinate, ils ont une très bonne assimilation et une bonne tolérance digestive.

Un bon magnésium doit contenir de la vitamine B6. Les deux éléments se potentialisent l’un l’autre. Il peut y avoir aussi de la taurine, un acide aminé qui agit sur les neurotransmetteurs sédatifs améliorant les circuits calmants de l’organisme.

La taurine jouit à tort d’une mauvaise réputation, pourtant elle figure dans des laits maternisés pour bébé. Elle contribue aussi à la détoxification du foie. Mais surtout, elle peut retenir le magnésium ! Elle évite donc sa fuite.

On peut donner du magnésium aux enfants et aux adolescents, mais sous forme pédiatrique pour les plus petits.

Retrouvez Emmanuelle Lerbret, Naturopathe, sur Medoucine.com, le réseau des thérapeutes de médecines douces testés et validés !

BanniereMedoucine

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Nutrition, Médecines douces ou Un médecin vous répond !

A lire aussi:

> Les aliments riches en magnésium
> Stress au travail : comment l'éviter ?
> Stress et angoisse : 6 positions de yoga pour y faire face
> Alimentation trop acide : comment retrouver l’équilibre acido-basique ?
> Notre dossie spécial : Stress & Anxiété


publicité