publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'opération des seins... réussie ! : Trois cas de figure

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (12. août 2011)

Une opération chirurgicale d’ordre esthétique peut être envisagée dans trois cas : des seins trop petits, des seins qui tombent ou des seins trop gros.

Pour savoir si l’on a des seins vraiment trop petits ou s’ils tombent, il faut se poser la question : le volume est-il satisfaisant dans le soutien gorge ? Si oui, il n’est pas nécessaire de poser un implant, mais simplement de remonter la poitrine.

Et attention : mettre un implant dans un sein tombant ne le fera pas remonter. Pour avoir une poitrine plus haute, c’est de la peau qu’il faut enlever.

Voir aussi la vidéo :

L'augmentation mammaire avec insertion d'implant est une intervention de plus en plus courante. Mais comment ça se passe exactement ?

Des seins qui tombent

Les chirurgiens appellent ça la " ptôse". Il peut s’agir de seins trop lourds dont il faudra atténuer le volume puis qu’il faudra remonter. Il peut s’agir à l’inverse de seins trop petits, dégonflés, abîmés par les grossesses ou une forte perte de poids et qu’il faudra remplir puis remonter. Dans tous les cas, le praticien devra enlever de la peau.

Et c’est bien ça le problème : personne n’aime les cicatrices, ni la patiente, ni le mari, ni le chirurgien ! Or, la taille des cicatrices est fonction de l'importance de la ptôse. Et même avec le meilleur chirurgien du monde, les cicatrices seront visibles. Des cicatrices en forme d’ancre de bateau : un anneau autour de l’aréole et une branche horizontale dans le pli du sein, reliés par une couture verticale sous le sein.

Même si les chirurgiens français sont très performants et ont perfectionné leur technique depuis de nombreuses années, il y aura toujours une cicatrice visible. Il faut y penser avant l’intervention et être bien sûre de son choix pour ne pas le regretter.

Des seins trop petits

On appelle ça l’hypotrophie mammaire. Dans le cas de seins trop petits, ou vécus comme trop petits, la pose d’un implant mammaire sera suffisante.

Pour savoir si vos seins sont vraiment trop petits, posez-vous la question : le volume est-il suffisant dans le soutien gorge ? Si la réponse est non et que vous le vivez mal, alors vous pouvez envisager le recours à la chirurgie. Le résultat est immédiat. Cela fait plus de 40 ans que cette opération est pratiquée : les techniques sont performantes.

L’intervention consiste à placer une prothèse en arrière de la glande mammaire, sur le muscle pectoral ou derrière lui. La glande mammaire se retrouve donc, devant la prothèse. La cicatrice est située dans le creux axillaire (sous l’aisselle). Elle est peu visible.

Des seins trop gros

Lorsque les seins sont trop gros et trop lourds, on appelle ça une hypertrophie mammaire. Un excès de volume et donc de poids qui altère l’élasticité des tissus et finit par entraîner une ptôse des seins. Cette surcharge peut provoquer des pathologies, notamment au niveau du dos. C’est la raison pour laquelle cette intervention peut être prise en charge par la sécurité sociale.

A savoir : La sécurité sociale prend en charge la chirurgie d’une réduction mammaire, lorsque 300 grammes par sein doivent être retirés. En dessous, l’intervention est considérée comme une opération esthétique et la patiente en assume les frais.

L’intervention a pour but de retirer de la glande mammaire, de la graisse et de la peau, et de replacer le mamelon vers le haut. Là encore, il faut savoir que si les résultats sont appréciables, il y aura toujours des cicatrices visibles.


publicité