publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Eviter les ratés de la chirurgie esthétique : La première consultation

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (12. octobre 2010)

Avant de vous rendre à la première consultation esthétique, analysez bien votre motivation. Que vous vous fassiez opérer le nez, les seins ou les lèvres, sachez bien que vous ne serez plus jamais celle que vous êtes aujourd’hui. Il vous faut faire le deuil de votre apparence actuelle et accepter d’avoir, après l’intervention, une autre apparence. Il faut vous sentir prête à perdre ce que vous connaissez.

Deuxième conseil (évident !) : Ce qu’il vous faut trouver, c’est un praticien qui vous écoute bien, qui vous comprenne bien, qui vous conseille bien, qui vous opère bien et vous apporte un bon suivi après l’intervention... Pas de panique : ça se trouve !

Préparez votre consultation

Plus vous arriverez avec une demande bien structurée, bien claire, moins vous risquerez de vous laisser influencer et plus vous éviterez les problèmes lors d'une opération esthétique. Il faut être responsable en tant que patiente, et surtout n’être pas soumise !

Il vous faut un chirurgien disponible. Il doit prendre le temps de parler avec vous tant que vous en aurez besoin. Fiez-vous à votre "ressenti" : il vaut mieux que vous le trouviez sympa, puisque vous allez lui confier votre corps.

Et surtout : vérifiez bien que le chirurgien qui vous reçoit, sera bien celui qui vous opérera.

Devis et délai obligatoires

> Au-delà de 300 euros, un devis de chirurgie esthétique doit vous être remis avant l'éventuelle opération. Ce devis doit comporter les références du chirurgien et celles du patient, le lieu de l'opération, la nature exacte de l'intervention avec sa facturation détaillée, et le nombre de jours d'arrêt de travail.

> Depuis juillet 2005, la loi prévoit un délai de réflexion obligatoire de quinze jours. Au cours de cette période, le patient peut renoncer à tout instant à se faire opérer.

> Des critères juridiques réglementent le déroulement de l'acte de chirurgie esthétique. Ces critères portent en particulier sur les qualifications du praticien et du personnel soignant (au moins un infirmier et un aide-soignant).

Hôpital ou clinique ?

L’hôpital est moins cher. Les praticiens sont souvent excellents. Un bémol tout de même : vous risquez d’être opérée (ou en partie opérée) par l’interne… car il faut bien que des chirurgiens se forment.
Le service "hôtelier" est réputé meilleur dans les cliniques.

Renseignez-vous donc bien sur les tarifs, le temps prévu de votre séjour, et sur le chirurgien qui va vous opérer.

Nos conseils

> N'hésitez pas à poser au chirurgien toutes les questions qui vous préoccupent. Et pour cela, pas de honte mal à propos : faites-vous une liste, à froid, chez vous et apportez la lui. On ne sait jamais : au moment de la consultation, le "grand docteur" peut en imposer et vous faire perdre vos moyens.

> Demandez à voir des photos. Si votre chirurgien a de l’expérience, il dispose forcément d’un stock important de photographies. Et s’il est correct, il vous montrera ses clichés. C’est là que vous verrez son "style". Si tous les visages "après", sont les mêmes, méfiance !

> Méfiez-vous du "morphing". Certains praticiens proposent des simulations sur ordinateur. Certes, l’image est parfaite et la reconstitution idéale. Mais un ordinateur n’est pas un chirurgien ! Le résultat ne sera jamais identique. Le chirurgien ne travaille pas sur du virtuel. Et vous risquez de vous mettre en tête une image idéale de vous, qui ne correspondra pas à la réalité obtenue. D’où un risque de grande déception. Mieux vaut un bon coup de crayon sur papier, une simulation manuelle et une bonne discussion, qu’une fixation fantasmatique sur un nez que vous n’aurez jamais.


publicité