publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Implants capillaires : stop à la calvitie ! : Intervention

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (13. octobre 2011)

Une opération esthétique capillaire ne fait pas très mal. Cela commence par de petites piqûres pour l’anesthésie locale. Après les effets de l’anesthésie, des douleurs, une gêne pourront se réveiller.

Pendant l'opération, des médecins peuvent vous proposer de regarder la télévision, le temps que le médecin travaille sur les greffes. Généralement, la séance commence vers neuf heures le matin et se termine en début d'après-midi. Vous pouvez vous lever pour vous dégourdir les jambes, quand vous le souhaitez.

Le prélèvement s’effectue donc au niveau de la zone occipito-pariétale basse : la fameuse couronne. Découvrez les trois principales étapes de cette intervention...

Etape n°1 : On prélève

Le praticien va prélever une bandelette de cuir chevelu, dans la zone donneuse. Une bandelette, d’une oreille à l’autre, d’environ un centimètre et demi de hauteur. L’intervention se déroule sous anesthésie locale. La suture se fait dans l’épaisseur des cheveux et se trouve donc invisible.

Etape n°2 : On prépare

La bandelette prélevée se présente comme une sorte de tapis brosse (les cheveux ont été rasés avant l’intervention, au niveau de la bandelette). C’est là que vont être pris les micro-greffons, c'est-à-dire la tige pilaire (le cheveu) avec son noyau et son bulbe, ainsi que l’artériole du bulbe.

C’est le bulbe du cheveu qui permet la repousse (c’est notre usine à cheveux à nous). Après, il en est du micro-greffon, comme des tulipes que l’on replante avec son oignon et la terre qui l’entoure - une image pour bien comprendre le mécanisme.

Etape n°3 : On implante

C’est l’étape la plus longue. Le praticien délimite avec le patient, la zone à réimplanter. On redessine la nouvelle ligne frontale, si besoin. L’intervention se fait encore sous anesthésie locale (avec des piqûres).

Avec un micro-bistouri, le médecin fait autant d’encoches dans le cuir chevelu qu’il y aura de greffons à implanter. Puis, les greffons sont "plantés", un par un, en respectant les axes d’implantation des cheveux, pour obtenir un effet naturel.

Geffe de cheveux trois par trois

Il y a quelques années, au tout début de la technique de la micro-greffe, les praticiens "repiquaient" cheveu par cheveu (c’était le contre-pied des macro-greffes, paquets par paquets). Or, on s’est aperçu que les cheveux replantés un par un, avaient tendance à tomber !

En fait, grâce au microscope électronique, on a compris que l’artériole du bulbe irriguait plusieurs cheveux. Désormais, les praticiens réimplantent deux à trois cheveux par greffon. Le taux de repousse avoisine donc, maintenant, les 100 %.


publicité