publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'angioplastie : Comment se décide l’angioplastie ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (31. mars 2014)

Le cardiologue constate par un examen appelé la « coronarographie » que les artères coronaires sont plus ou moins obstruées, à l'origine de l' angine de poitrine (douleurs) ou de l'infarctus du myocarde.

A noter que pour poser l'indication d'une angioplastie, différents examens peuvent être réalisés, en, particulier en cas d'angor stable : angiographie, échocardiographie, scintigraphie cardiaque, Fractional Flow Reserve, etc.

Avant l'opération


Sauf intervention d' urgence, le patient a une consultation classique et une prise de sang pour un bilan. Le médecin va répertorier les éventuelles allergies et les médicaments que prend le futur opéré.

A savoir sur l'opération


Une angioplastie se fait sous anesthésie locale et avec prise d'un décontractant, si le patient est trop anxieux. Elle se déroule dans une salle spéciale ayant un appareil de radiologie.
Le cardiologue introduit un tube fin dans l'une des artères du poignet (artère radiale) ou au niveau du pli de l'aine (artère fémorale).

Il est possible de ressentir une chaleur diffuse, quand le produit de contraste permettant de suivre ce qu'il se passe sur l'appareil de radiographie, est injecté.

Ce cathéter va servir de « guide » au stent (minuscule prothèse qui évitera la coronaire de se reboucher) qui va être introduit dans la même artère et suivre le chemin jusqu'à la région rétrécie de l'artère du coeur.

Une fois là, le médecin va gonfler le ballonnet pour dilater l'artère coronaire. Puis il dégonfle le ballonnet pour le retirer, et le stent reste sur place. Il retire aussi le cathéter qui a servi de guide. Le tout dure environ une quinzaine de minutes et n'est pas douloureux.


publicité