publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La greffe de gencive : Comment se déroule l’opération ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (10. décembre 2013)

La greffe de gencive est une opération pratiquée au cabinet dentaire, le plus souvent dans un bloc aseptisé. L'opération s'effectue sous anesthésie locale. Elle dure de une à deux heures.
Le praticien peut vous proposer une pré-médication, par un anxiolytique, si vous craignez trop l'intervention. Même si, au moment du prélèvement du greffon et de sa réimplantation, vous ne sentez rien (l'anesthésie locale est efficace), vous pouvez craindre la durée de l'intervention. Il n'est pas très agréable de suivre le déroulement des opérations...

Les différentes étapes d'une greffe de gencive
> L'anesthésie locale. Si vous craignez trop la « piqûre », votre praticien pourra vous proposer une pré-anesthésie locale (pommade).

> Le détartrage profond et le polissage des racines. Il est évident que l'intervention devra se pratiquer dans des conditions d'asepsie optimales. Le détartrage en profondeur permettra d'évacuer les germes présents. Pour cela, le praticien utilisera de petits grattoirs ou des appareils à ultra-sons. Il utilisera également un produit liquide désinfectant.

> La préparation de la gencive à recevoir le greffon. Pour cela, le praticien va devoir « désépaissir » la gencive sur l'ensemble de la surface à greffer. C'est sur cette surface que va pouvoir « s'accrocher » le greffon. Cela se fait à l'aide d'un bistouri ou de petites curettes. Maintenant la gencive est prête à recevoir la greffe.

> Le prélèvement du greffon. Une fois la racine de la dent bien nettoyée et la gencive préparée à recevoir le greffon, il va falloir prélever ce greffon. Le praticien va prélever un morceau plus ou moins important, en fonction de la zone à greffer, au niveau du palais.
Le greffon doit être d'une surface plus importante que la zone à greffer. La muqueuse prélevée sera prise soit au-dessus, soit au-dessous du périoste. Le périoste est la membrane qui recouvre les os.
Ce prélèvement s'effectue à l'aide d'un petit bistouri.
La partie du palais prélevée n'aura pas de mal à cicatriser. La cicatrisation se fera de la même manière qu'une cloque ou qu'une égratignure classique.

> La pose du greffon. Une fois prélevé, le greffon va être déposé sur la partie de la gencive à greffer. Pour le faire tenir, le greffon devra être cousu finement. Les fils sont généralement auto-résorbables. La suture du greffon est un moment très important. En effet, pour que la greffe gingivale puisse prendre, le greffon doit être parfaitement immobilisé.
Pour recouvrir le tout et maintenir le greffon bien en place, un pansement est donc posé. Le pansement a l'aspect d'un chewing-gum. Certains praticiens utilisent le PRF (Plaquettes Riches en Fibrine) : un nouveau biomatériau de cicatrisation. Il s'agit d'une sorte de concentré en plaquettes sanguines (qui servent à la cicatrisation) et en cellules immunitaires.


publicité