publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Opération de la hernie discale : Rééducation après une opération de la hernie discale lombaire

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. août 2014)

Après une opération de la hernie discale lombaire, une dizaine de séances de rééducation (au minimum) chez un kinésithérapeute est nécessaire pour éviter d'avoir mal au dos et pour éviter les récidives.

La première phase de la rééducation consiste en des massages pour décontracter les muscles et diminuer les douleurs lombaires. Le kinésithérapeute a également pour rôle d'apprendre aux patients à effectuer les gestes de la vie quotidienne en préservant le dos.

Les séances suivantes sont dédiées au renforcement musculaire. Les patients peuvent choisir de réaliser les exercices en cabinet avec le kinésithérapeute, dans des centres spécialisés, ou bien chez eux.

La majorité des personnes n'aura plus aucune douleur. Celles pour qui la douleur sera seulement atténuée sont celles qui souffraient d'un mal de dos en plus de la hernie discale, ou bien celles chez qui l'opération a été réalisée trop tard (avec atteinte des nerfs : radiculopathie).

L'opération de la hernie discale cervicale


En France, les chirurgiens opèrent toujours les hernies discales cervicales par l'avant, c'est-à-dire en faisant une incision au niveau du cou, car par derrière, le risque de toucher la moelle épinière est trop grand. A ce niveau, la chirurgie mini-invasive n'est pas pratiquée car techniquement plus compliquée, et donc risquée.

Etant donné la voie d'accès prise par le chirurgien, celui-ci est contraint d'enlever tout le disque. Il n'y a donc pas de risque de récidive (pour ce même disque). Mais les deux corps vertébraux se retrouvent dépourvus de disque intervertébral.

Deux méthodes sont utilisées pour combler ce manque.

La première, c'est l'arthrodèse qui a pour but de « souder » entre elles les deux vertèbres atteintes. Cette opération consiste à placer une cage intersomatique remplie d'os synthétique (biontégrable) entre les deux vertèbres. En six semaines, des ponts osseux vont se créer, ce qui permet la fusion des deux vertèbres.

L'autre méthode consiste à poser une prothèse discale. La mobilité est donc conservée, contrairement à la technique de l'arthrodèse.


publicité