publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'opération de la hernie inguinale : comment ça se passe ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (26. mars 2014)

© Jupiterimages/iStockphoto

C'est une pathologie extrêmement fréquente : 150 000 personnes sont opérées d'une hernie inguinale, chaque année, en France.

Une hernie, en règle générale, est un orifice à travers lequel un organe, ou une partie d'organe, sort de la cavité qui le contient. Une hernie inguinale (au niveau de l'aine), correspond à un morceau de péritoine et d'intestin qui sort par le canal inguinal.

Lorsqu'on travaille ses abdominaux, le ventre est très musclé. Cependant, au niveau de l'aine, entre les muscles, se trouve un canal : le canal inguinal par lequel passent des artères, des veines (qui alimentent les testicules), un ligament et le canal déférent (par lequel les spermatozoïdes vont du testicule à la verge). En temps normal, le canal inguinal est étroit. En cas de problème, lors d'un effort trop violent ou d'une toux trop forte, le canal s'ouvre et laisse passer une sorte de sac – une hernie - contenant du péritoine, parfois une petite portion d'intestin grêle ou de gros intestin , et même parfois de vessie.

Voir aussi la vidéo :

Hernie inguinale: vidéo

Les complications possibles d'une hernie inguinale


Quand tout va au mieux, la hernie peut être replacée dans l'abdomen. Il suffit de pousser dessus. Mais, parfois, il arrive que les choses se compliquent. La hernie peut devenir « étranglée ». Cela signifie que le sac se coince, que les organes contenus dedans ne sont plus irrigués (le sang ne leur arrive plus normalement) et ça fait mal. Cela peut même s'infecter et provoquer une péritonite. Voire, si une partie de l'intestin grêle est contenue dans le sac, cela peut entraîner une occlusion intestinale. Ces cas extrêmes sont rares dans la mesure où le diagnostic est généralement fait à temps.


publicité