publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Opération de la myopie : La mise en place d'un implant

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. septembre 2014)

Autre type d'opération de la myopie : la mise en place d'un implant intra-oculaire. Cette technique, plus rarement utilisée, n'est appliquée qu'aux myopies supérieures à moins 8 dioptries. Elle reste très discutée parmi les ophtalmologues en raison de certains risques parfois mal maîtrisés.

Avant l'opération

Outre un rendez-vous chez l'anesthésiste, une consultation préopératoire permettra de mesurer par informatique la courbure exacte de la cornée et la longueur de l'oeil.

L'opération

Elle s'effectue sous anesthésie locale par instillation de collyre ou par des injections près de l'oeil.
L'intervention prend une dizaine de minutes et consiste à glisser une lentille de forte puissance dans l'oeil par une incision de quelques millimètres. Elle peut s'accompagner d'une extraction du cristallin, lorsque celui-ci présente une opacité.
Dans la grande majorité des cas, l'intervention se fait en ambulatoire (sortie le jour même de l'opération).

Suites opératoires et éventuelles complications

Les complications postopératoires sévères sont très rares mais peuvent nécessiter une nouvelle intervention. Il s'agit d'une infection ou d'un décollement de la rétine (1 cas sur 1000), de troubles de la transparence de la cornée, ou d'hypertonie oculaire (tension excessive).

La vision s'améliore rapidement mais elle peut rester floue pendant quelques jours. Une coque de protection est portée pendant 4 nuits après l'intervention. Les soins locaux sont réduits à l'instillation de collyre. Une visite de contrôle est effectuée le lendemain de l'intervention puis une semaine plus tard. A noter que l'opération est réversible et que l'implant peut être retiré (sauf si l'on est intervenu sur le cristallin).



publicité