publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Opération du cancer du colon, colostomie : après l'opération

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

Et que se passe-t-il après l'opération du cancer du colon ? L'intervention chirurgicale peut suffire. Dans d'autres cas (environ un sur deux) des traitements complémentaires (chimiothérapie, radiothérapie, thérapies ciblées) sont indiqués en fonction des analyses effectuées après examens au laboratoire de la tumeur et des ganglions prélevés (résultats sous une huitaine de jours).

Nécessité d'un "anus artificiel"


Dans certains cas, le chirurgien doit envisager une colostomie dite aussi "pose d'un anus artificiel" (abus de langage car cela n'a rien à voir avec un anus). Le côlon va se trouver abouché et suturé à la paroi du ventre.

Dans quels cas ?
> Quand la tumeur est située très près de l'anus, sans suffisamment de place pour suturer le colon sur le rectum restant, le chirurgien fait une colostomie sur la paroi de l'abdomen (en général du côté gauche).

> Cela peut aussi être effectué lors d'une opération réalisée en urgence : si la tumeur entraîne une obstruction intestinale et que l'état du côlon ne permet pas de faire les sutures dans de bonnes conditions.

> Enfin, cette solution peut être proposée après une première intervention dans les cas rares de complications où il existe des problèmes de sutures sur le côlon (avec perte de l'étanchéité intestinale).

Comment cela se passe ?
Le transit intestinal est "dérivé" vers une poche qui se trouve "collée" à la peau. Plus précisément, il s'agit d'une sorte de petit appareillage collé sur la peau, sur lequel on fixera de manière étanche une poche – remplacée de manière périodique – dans laquelle se déversent les selles. Cet appareillage peut-être temporaire ou définitif en fonction de chacun.

Et après ?
Une infirmière ou un stomathérapeute apprend au patient à l'utiliser. A long terme, la colostomie n'est plus un handicap lourd. Les progrès des appareillages et des techniques rendent ce problème très supportable. Il y a seulement des mesures d'hygiène strictes à prendre. Beaucoup de personnes vivent avec, et nul ne s'en doute.

En plus de cette fiche, lire notre dossier :
> Cancer du côlon : il y a du nouveau !.

Pour en savoir plus : www.stomanet.fr.

Auteur : Christine Vilnet.
Consultant médical : Pr Patrick Bloch, chirurgien digestif, Hôpital américain.


publicité