publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La stimulation cérébrale profonde : Pour d’autres maladies neurologiques, voire psychiatriques ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (19. mars 2015)

De nouvelles applications de la stimulation cérébrale profonde ont été mises en évidence. Ainsi, les TOC ou Troubles obsessionnels compulsifs, pourraient bénéficier aujourd'hui de cette nouvelle approche thérapeutique. Il en est de même de la maladie de Gilles de la Tourette, qui se caractérise par des tics moteurs (membres, tête, épaules) et des tics vocaux (bruits, répétition de mots, cris, grossièretés...). Depuis la première intervention dans cette indication, en 1999, de nombreux patients ont pu en bénéficier. Cette nouvelle approche réduit les tics de 70 % à 90 % et constitue un recours pour les patients sévères et résistant aux traitements médicamenteux.

A l'heure actuelle, si la stimulation cérébrale profonde a donné des résultats très encourageants dans ces nouvelles indications, il n'existe pas, à ce jour, de recommandations consensuelles pour la réalisation de ces interventions encore expérimentales. Poursuivre les recherches reste plus que jamais nécessaire.

Les recherches continuent


On ne connaît pas encore toutes les possibilités de cette approche thérapeutique. Les scientifiques essaient d'identifier de nouvelles cibles dans le cerveau. Ils cherchent à définir des protocoles de cibles multiples, capables de soulager tous les symptômes d'une maladie. Et ils se concentrent sur la possibilité de traiter d'autres pathologies.
A ce jour, la communauté scientifique développe des efforts particuliers dans deux principales directions : les maladies neuropsychiatriques et le traitement de la douleur.

La Fédération pour la recherche sur le cerveau finance des travaux de recherche sur la stimulation cérébrale profonde, mais aussi sur beaucoup de maladies du cerveau et leurs traitements. Pour en savoir plus : FRC.

A lire aussi nos dossiers :
> Toute sa vie on peut développer son cerveau, avec l'interview du Dr Etienne Hirsch.
> Tout savoir sur la maladie de Parkinson.

Dr Etienne Hirsch est le président du Conseil scientifique de la FRC.


publicité