publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Don d'ovocytes : comment ça se passe ? : Le témoignage

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

Témoignage de Natacha, 30 ans, 3 enfants. Elle a effectué un don d'ovocytes à trois reprises !

Pourquoi avez-vous eu envie de pratiquer un don d'ovocytes ?

À 27 ans j’étais mama de 3 enfants, mais j’ai eu un peu de mal à avoir mon 2ème. Une fois que nous avons nos enfants, nous imaginons mal la vie sans eux. Lors d'un rendez-vous chez le pédiatre, j'ai vu un livre sur le don d’ovocytes. Une fois rentrée chez moi, j’ai appelé le centre Cecos le plus proche de chez moi (à 200 km !), et j’y ai pris un rendez-vous pour trois mois plus tard.

Pourquoi un délai si long ?

Parce que le centre étant loin de chez moi, je voulais regrouper tous mes rendez-vous le même jour. Cela m’a pris une matinée pour voir la psychologue, le gynécologue, l’anesthésiste et le biologiste.

Comment ça se passe ensuite ?

Il s’écoule quelques semaines avant un autre rendez-vous chez le gynécologue pour expliquer le protocole : l’arrêt de la pilule, les injections d'hormones pour stimuler les ovaires, les prises de sang. Ce délai est nécessaire pour avoir les résultats du caryotype et des tests comme l’hépatite ou le sida.
Le jour J, j’ai demandé une anesthésie locale et non générale pour pouvoir ressortir à midi. Le gynécologue m’a demandé de tousser et m’a fait plusieurs piqûres sur le col de l’utérus. Ensuite il a posé un speculum et a prélevé les ovocytes avec une canule qui aspire les ovocytes, dont il a rempli les flacons qui étaient déposés sur mon ventre.

C'était douloureux ?

Non pas vraiment. J'ai effectué ce don d'ovocytes à trois reprises. La première fois j'ai senti qu’il se passait quelque chose, mais la deuxième fois : aucune douleur. Seule la troisième fois a été un peu douloureuse. D’ailleurs à l’issu de chaque prélèvement, on me ramenait dans ma chambre sur un brancard, je me rhabillais, j’allais chercher mon ordonnance d’anti-douleur et je rentrais chez moi.
Ensuite, on est un peu ballonnée, on a un peu mal au ventre comme pour les règles, mais rien de terrible. La preuve, j’ai effectué un don d'ovocytes à trois reprises !

Que pouvez-vous dire aux mamans pour les encourager ?

Je dirais que le don d’ovocytes est très facile, et c'est un don à faire lorsqu’on a soi-même eu le bonheur d’être maman. En plus, après les dons, qu’est-ce qu’on se sent bien dans sa tête ! Donner un peu de soi pour permettre à des couples de connaître notre bonheur simple d’ être parents, c’est génial !
Il faut savoir que les injections, le traitement, les prises de sang peuvent se faire chez soi, et même les échographies de contrôle peuvent être faites par votre gynécologue habituel. J’ai parrainé une maman qui a bénéficié des ovocytes d'une donneuse deux mois plus tard. Son bébé vient de naître en mars dernier. Quel bonheur !

Et que déplorez-vous ?

L’entourage et le peu d’informations qui fait dire aux gens qu’ils ne comprennent pas que l’on donne un ovocyte. Ils ne savent pas que c’est seulement une cellule et non un bébé que l’on donne.
Par ailleurs, j’aimerais aussi demander que le statut de la donneuse soit officiellement reconnu. Car nous devons avancer tous les frais médicaux, quant au déplacement au Cecos le plus proche, qui peut-être à quelques centaines de km, c’est de notre poche. Peut-être faudrait-il améliorer ces points pour encourager les femmes à effectuer des dons d'ovocytes.

Pour réagir, apporter votre témoignage... rendez-vous sur notre FORUM.


publicité