publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La date d'ovulation

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (29. décembre 2015)

La date d'ovulation est une question qui intéresse de nombreuses femmes et de nombreux couples. Car en cas de désir de grossesse, il est très important de connaître le moment le plus opportun... pour que l'heureux événement attendu se produise.

L'ovulation correspond à la production d'un ovule par un des ovaires de la femme. Elle a lieu généralement vers le milieu du cycle de la femme, mais on peut connaître ce moment de façon plus précise.

A priori, il est possible d'identifier la date d'ovulation d'une femme en fonction de la durée de son cycle.

En effet, l'ovulation se produit généralement 14 jours avant la fin du cycle menstruel. Et donc pour les femmes réglées tous les 28 jours (le premier jour du cycle correspond au premier jour des règles) l'ovulation a lieu en principe au 14ème jour. Dans ce cas précis, qui est assez courant, l'ovulation survient au milieu du cycle.

Mais en fait, tout dépend de la durée du cycle : plus le cycle d'une femme est long, plus l'ovulation se produit tard et inversément :
- pour un cycle dont la durée est de 30 jours, la date d'ovulation se tient au 17-16ème jour. 
- pour un cycle plus court (moins de 28 jours) en revanche, l'ovulation survient déjà avant le 14ème jour.

Attention, pour de nombreuses raisons, tout ceci est assez "théorique". La physiologie de chaque femme, ses variations hormonales qui vont déclencher l'ovulation, n'obéissent pas à des paramètres toujours extrêmement précis.

Il peut même exister des ovulations dites spontanées (ou plutôt provoquées par des événements diverses) sans qu'elles soient véritablement "régulées" par le cycle féminin.

Présentation schématique du cycle menstruel avec l'ovulation :

Connaître la date d'ovulation avec plus de précision

1) Le test d'ovulation

Pour avoir plus de certitude sur sa date d'ovulation, le mieux est certainement d'utiliser un test spécifique vendu dans le commerce.

Le test d'ovulation détecte dans les urines une hormone la LH (hormone lutéinisante) qui est sécrétée par l'hypophyse, une petite glande située à la base du cerveau. L'hormone LH va déclencher l'ovulation.

Ce test fonctionne bien, mais n'est pas efficace à 100 %.

2) L'observation de la glaire cervicale

Selon la phase du cycle, la glaire cervicale (le mucus au niveau du col utérin) change d'aspect :

- Durant les premiers jours du cycle menstruel, la glaire cervicale est plus acide, plus trouble et épaisse.
- Plus la date d’ovulation approche, plus la glaire devient élastique et liquide. Elle perd en acidité, devient plus « transparente » et ainsi perméable pour les spermatozoïdes qui peuvent donc passer à l'intérieur de l'utérus.
- Peu avant l’ovulation, la glaire ressemble à du blanc d’œuf frais. En la prenant entre deux doigts, elle se laisse étirer pour former de longs fils. L’observation de ce changement d’aspect et de texture permet d’identifier le moment de l’ovulation – et ainsi des jours féconds – grâce à la méthode dite « Billings ».
- Après l'ovulation, la glaire du col de l'utérus se transforme encore : elle n'est plus fluide et va constituer une sorte de maillage étroit empêchant alors la passage et la progression des spermatozoïdes.

Alors comment concrètement savoir si vous vous trouvez en période de fécondité ?

La semaine suivant vos règles, prenez régulièrement un peu de glaire du vagin entre le pouce et l’index, puis écartez légèrement les deux doigts : si le mucus forme des fils élastiques entre les doigts, il est fort probable que vous soyiez en période de fécondité.

Dans les faits, cette méthode est très peu utilisée, peu fiable... et peu pratique !

3) La courbe de température

Une autre possibilité est de prendre régulièrement sa température et d'en dessiner la courbe. Après l'ovulation, ou plus précisément après l'augmentation de la progestérone, la température corporelle croît généralement d'un demi degré. En fait, l'ovulation se produit juste avant l'élévation de la température, et s'analyse donc de façon rétrospective.

Cette montée thermique n'est donc pas prédictive d'une ovulation, mais permet a postériori de savoir qu'il y a eu une ovulation. Si la température reste élevée et que les règles ne viennent pas, il est probable que la femme soit enceinte puisque le taux de progestérone reste élevé.

4) Le calendrier  menstruel

Le calendrier menstruel permet d’observer, sur une durée de plusieurs mois, le cycle menstruel afin de vérifier si celui-ci est régulier et à quel moment a lieu l’ovulation.

Pour ce faire, un simple agenda de poche suffit pour y indiquer le premier jour des règles et le moment des éventuelles douleurs de l’ovulation que ressentent certaines femmes à mi-cycle : ces douleurs abdominales sont dues à une petite tension et inflammataion dans le follicule et dans les ovaires. Elles surviennent alors peu avant l’ovulation, en bas (à droite ou à gauche) dans l’abdomen, permettant d'évaluer la date d'ovulation. Mais là encore, ces manifestations sont très aléatoires et les éventuelles petites douleurs gynécologiques ressenties peuvent avoir des origines très diverses...

A voir aussi notre vidéo sur les douleurs de l'ovulation

Le plus souvent, le phénomène de la douleur aux ovaires est tout à fait bénin, étant en rapport avec le mécanisme de l'ovulation. Mais il arrive que ces douleurs soient en rapport avec un phénomène pathologique. Explications du gynéco…

Pour aller plus loin, lisez aussi notre dossier sur la contraception naturelle avec plus d'informations sur les méthodes du calendrier et thermique !

Et pour en savoir plus sur l'ovulation et la fécondité :
> Tout savoir sur l'ovulation
> Combien de temps dure l'ovulation ?
> Découvrez aussi notre outil pour calculer sa date d'ovulation !



publicité