publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le don de sperme

Publié par : Clémentine Fitaire

© Jupiterimages/Fuse

Le don de sperme qui consiste pour un homme à donner du sperme à un couple demandeur, est une pratique utilisée depuis 1973 en France, dans les Cecos (Centre d'Etude et de Conservation des Œufs et du Sperme humains).

Chaque année, plus de 4 000 couples sont demandeurs, et seulement peu d'entre eux bénéficient des spermatozoïdes d'un donneur.

Pourquoi donner ?

Le don de sperme permet à des couples qui ne parviennent pas à concevoir un enfant de réaliser leur désir par le biais d'une procréation médicalement assistée.
Les donneurs font souvent ce choix par acte de générosité, et parce que la détresse des couples demandeurs les touche.

Et le « dépôt » de sperme...

Le don de sperme n'est pas à confondre avec le dépôt de sperme qui est destiné aux hommes qui subissent un traitement agressif pouvant entraîner une stérilité (traitement d'un cancer, par exemple). Le sperme est alors congelé et préservé, pour être utilisé plus tard, lorsque le couple aura un désir d'enfant.

Comment se passe le don ?

Le recueil du sperme se fait dans un centre Cecos, par masturbation. Généralement 6 séances au Cecos sont nécessaires pour obtenir une quantité suffisante de sperme.

Au préalable, le donneur doit passer des examens médicaux afin de vérifier qu'il n'est pas porteur d'une maladie héréditaire (caryotype) et que le sperme n'est pas déficient. Un prise de sang permettra également de vérifier l'absence de maladie infectieuse (Sida, hépatites B ou C, syphilis...).

On estime le taux de sperme irrecevable à environ 40%.
Si le sperme est utilisable, il sera alors conservé congelé, sous forme de paillettes de 0.25 ml dans de l'azote liquide (à – 196° C) pendant au moins 6 mois, durée nécessaire pour vérifier que les examens du donneur sont toujours négatifs. De nouveaux examens sanguins seront effectués chez le donneur.

Tout au long de son parcours, le donneur sera encadré par une équipe médicale et psychologique.

En France, le don est toujours ANONYME et GRATUIT. Le donneur ne saura jamais si un enfant est né de son don. Les receveurs, ni l'enfant à naître ne pourront connaître l'identité du donneur.


publicité