publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La fécondité : L’alimentation

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (18. février 2014)

L'alimentation est la clé essentielle. Elle apporte à la femme des éléments nutritifs indispensables tels que les vitamines et sels minéraux qui sont primordiaux pour son équilibre et son bien-être, et qui jouent un rôle pour la fécondité.

Un complément en vitamines n'est pas obligatoire si la femme est en bonne santé et suit une alimentation saine et équilibrée. En revanche, un apport complémentaire en vitamine B9 est conseillé par tous les spécialistes. Cette vitamine prévient les risques de malformation du système nerveux (tube neural) du foetus et d' accouchement prématuré. Elle est recommandée au moins 2 mois avant la conception, puis 1 mois après, à une dose de 0.4 mg par jour.

A noter que du côté féminin, un apport alimentaire insuffisant, avec des carences nutritionnelles (on pense à l'anorexie) risque de fortement perturber la fécondité.

Durant la période de fécondité, l'alimentation doit donc être bien surveillée. Il est, par exemple, primordial de savoir si la femme est immunisée contre la toxoplasmose, une infection parasitaire transmise par les animaux (viande...) qui peut être très nocive pour le foetus. Une prise de sang suffit à détecter cette infection, mais il n'existe pas de vaccin.

En cas d'absence d'immunité pour la toxoplasmose, les fruits et légumes doivent être lavés et épluchés pour éviter tous risques d'infection pour la mère et donc pour l'enfant.

Certains aliments sont déconseillés : les crustacés, les fruits de mer ou encore les viandes crues... peuvent être porteurs de germes à risque pour la grossesse. Les fromages à pâte cuite (gruyère...) sont recommandés par rapport à ceux à pâte crue.

Mais pas de panique, tout cela ne doit pas devenir un enfer, ni une source de stress, le mieux est de manger de manière saine et tout ira bien !


publicité