publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Hommage au père de la fécondation in vitro par René Frydman

Publié par : Dr. Nicolas Evrard


Robert Edwards, prix Nobel de médecine 2010, est décédé mercredi 10 avril, à l’âge de 87 ans. Le monde de la médecine vient de perdre l’un de ses plus grands scientifiques, pionnier de la
fécondation in vitro (FIV). Il est en effet le "père" du premier "bébé éprouvette", né en 1978 (Louise Brown). Ce fut à l'époque une véritable prouesse scientifique mise au point avec son collègue gynécologue Patrick Steptoe.

Réaction de René Frydman

Le gynécologue-obstétricien français, le Pr René Frydman qui fut, en France, à l'origine de la naissance d'Amandine par FIV*, en 1982, a répondu à une interview pour Onmeda : « J'ai connu Robert Edwards en janvier 1977. Et j'ai toujours été frappé par la ténacité de ce scientifique. Il faut rappeler qu'au début de ses travaux, il eut beaucoup d'opposants ».

Malheureusement depuis quelques années, Robert Edwards souffrait d'une maladie neurologique le coupant de toute vie sociale. Et René Frydman de regretter : « Il n'a pas pu profiter de l'hommage que le monde entier lui rendit en 2010, en lui attribuant le Prix Nobel de médecine. Il a commencé ses travaux sur des animaux en 1961-62. Et a débuté chez des femmes en 1965 dans des conditions difficiles, pour parvenir à la naissance de Louise Brown en 1978 »

Pour que les femmes puissent assouvir leur projet de grossesse

« A côté de ses travaux de recherche, Robert Edwards avait une vision politique très forte au sens noble du terme, et il défendait en particulier l'idée que les femmes puissent assouvir leur projet de grossesse, ajoute René Frydman. Sans compter le fait que c'était un homme très drôle... J'ai souvent été en contact avec lui. J'ai cheminé à l'ombre d'un grand ! »

Un prophète et un génie...

Le Pr Bernard Hédon, gynécologue-obstétricien au CHU de Montpellier et président du Collège national des gynécologues-obstétriciens, a déclaré : « Robert Edwards a été à la fois un prophète et un génie. Prophète, parce ce qu'il avait la vision du développement extraordinaire de la biologie de la reproduction, avec toutes les applications qui en seraient issues. L'assistance médicale à la procréation en est un des exemples. La biologie de l'embryon et la possibilité de son diagnostic génétique avant implantation en est un autre.
Génie, parce qu'il a imaginé comment procéder et il a conduit lui-même les recherches nécessaires. Ce que Pasteur a fait dans le domaine de l'infectiologie, Edwards l'a fait dans le domaine de la Reproduction. Et quand on voit le nombre de personnes qui lui doivent la vie parce que, sans lui, ils n'auraient pas vu le jour, le prix Nobel qui lui a été décerné est parfaitement justifié. Son oeuvre lui survivra très au-delà des limites de l'existence humaine pour s'inscrire dans l'histoire de l'humanité. »

Aujourd'hui, dans le monde, plus de 4 millions d'enfants sont nés grâce à une fécondation in vitro.

*avec le biologiste Jacques Testart.

A lire :
> Don d'ovocytes, comment ça marche ?
> Témoignages sur la fécondation in vitro
> Les étapes de la FIV en vidéo

Robert Edwards ©getty

Robert Edwards ©getty

Pr René Frydman, gynécologue-obstétricien

Pr René Frydman, gynécologue-obstétricien


publicité