publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La stimulation ovarienne : Quels examens pratiquer ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. juillet 2013)

Avant d'envisager un traitement par stimulation ovarienne, en plus d'examiner les deux partenaires, le médecin prescrira des examens :

> Chez la femme : une prise de sang pour un bilan hormonal, une courbe de température à réaliser sur plusieurs mois afin de déterminer la période d'ovulation, l'analyse de la glaire cervicale après un rapport sexuel (test de Hühner), un examen d'imagerie médicale pour visualiser une éventuelle anomalie de l'utérus ou des trompes.

> Chez l'homme : un spermogramme afin de s'assurer de la bonne qualité du sperme, et de la vitalité des spermatozoïdes.

Les différents traitements

Il existe plusieurs types de traitements permettant de stimuler les ovaires. C'est le médecin qui indiquera lequel est le plus adapté à chaque cas.

> Le citrate de clomifène.

Ce médicament (en comprimés) permet de favoriser la fabrication et le développement d'un ovocyte. Il est généralement prescrit en premier lieu lorsque la future maman rencontre des difficultés à concevoir un enfant dans un délai « raisonnable ».

Le ou les comprimés se prennent entre le second et le sixième jour du cycle. Si au bout de plusieurs cycles (6 en moyenne), il n'y a pas de résultats, on envisagera alors de passer à l'étape suivante : les injections d'hormones.

> Les injections d'hormones.

Ce traitement agit directement sur les ovaires, et donc sur la maturation d'un ovocyte. Les médicaments sont constitués d'hormones (gonadotrophines : FSH et/ou LH). Les injections sous-cutanées sont réalisées entre le quatrième et le treizième jour du cycle. Ce traitement ne peut être uniquement prescrit que par un médecin spécialiste, et exige une étroite surveillance.

L'ovulation elle-même ne se fera que dans un second temps. Lorsque le médecin décèle à l'échographie la présence d'un follicule mature (avec un ovocyte prêt à sortir), il déclenchera l'expulsion de l'ovocyte vers la trompe utérine grâce à l'injection d'une seconde hormone. Le moment idéal pour un rapport sexuel est alors le jour-même, ou le lendemain. A noter que ces traitements de stimulation ovarienne peuvent aussi être utilisés dans le cadre d'une FIV.


publicité