publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La stimulation ovarienne : Risques et recommandations de la stimulation ovarienne

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. juillet 2013)

En cas de stimulation ovarienne, les risques d'effets secondaires sont plus élevés avec le deuxième traitement (injections d'hormones). L'augmentation importante du taux d'hormones due au traitement peut provoquer certains effets secondaires (bouffées de chaleur, maux de tête...), mais l'un des risques majeurs est une hyperstimulation des ovaires. Celle-ci peut se manifester par des douleurs abdominales dues à une augmentation du volume des ovaires et/ou à la formation de kystes. Autre risque majeur : un oedème pulmonaire, ou parfois un accident cardio-vasculaire.

Il arrive encore que, non pas un, mais plusieurs follicules se développent en même temps. Dans ce cas, il est préférable de suspendre le traitement de manière temporaire, et d'avoir recours aux préservatifs lors des rapports suivants afin de ne pas risquer une grossesse multiple.

Dans tous les cas, la stimulation ovarienne doit impérativement faire l'objet d'une surveillance médicale (échographies, et dosages d'hormones réguliers) et ne sera jamais envisagée sur une durée supérieure à 12 mois. Au-delà, il existe un risque potentiel de développer un cancer dit hormono-dépendant (cancer du sein, des ovaires ou de l'utérus). Mais pas de panique : pour l'heure, aucune étude ne l'a démontré.


publicité