publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Traitement par stimulation ovarienne, mode d'emploi : Conseils du médecin spécialiste

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. octobre 2008)

Diriez-vous que la stimulation ovarienne est une bonne solution ?

Ah oui ! Ça marche même très bien ! On estime que chez les femmes n'ayant aucune ovulation, le taux de réussite est de 90 %. C'est-à-dire que dans 90 % des cas, on redonne à ces femmes une proportion de chances identique à celle d'une femme dont les cycles sont normaux, soit 25 % de chance de se retrouver enceinte chaque mois.

Obtient-on d'aussi bons résultats à tous les âges ?

Non. En fait, chez les femmes de 38 ans et plus, le taux de réussite est quasiment impossible à évaluer. On a à peu près 4 à 5 % de chances de ramener un bébé à la maison... après 40 ans ces chances retombent à 1 à 2 % seulement. D'où ce message à faire passer aux femmes : si vous voulez un bébé, n'attendez pas le dernier moment. Je sais que la vie moderne, le travail, les rythmes de vie ne facilitent pas les choses, mais quand on découvre trop tard un dysfonctionnement chez une femme, il est beaucoup plus difficile d'obtenir une grossesse que chez une femme plus jeune. Et cela malgré toute la batterie de traitements dont on dispose maintenant.

Ce type de traitements peut-il entraîner des effets secondaires ?

Des effets secondaires, oui. Il faut faire très attention, notamment aux hyperstimulations ovariennes. Cela peut être extrêmement dangereux, risquant même, dans certains cas, d'entraîner la mort de la patiente. Un suivi hormonal très rigoureux est donc primordial, il faut des dosages hormonaux répétés pour bien vérifier l'imprégnation hormonale, et surtout vérifier qu'il n'y a pas d'hyperstimulation. C'est ça, le principal problème.
Mais si la surveillance est bonne, il n'y a pas d'effets secondaires particuliers. Peut-être quelques bouffées de chaleur parfois, ou des maux de tête, mais rien de bien méchant.

Et les risques de cancers ?

Evidemment, à partir du moment où l'on intervient sur les oestrogènes, il existe toujours un risque de cancers dits hormono-dépendants. Cela dit, on ne prescrit pas ce type de traitements sur de longues durées, justement pour limiter ces risques. Et les statistiques ne montrent pas d'augmentation de cancers en rapport avec ces traitements.

A lire aussi nos dossiers :
> Vidéo : J'ai des douleurs aux ovaires pendant l'ovulation
> Quelles sont les causes d'une stérilité chez la femme ?
> Pourquoi je n'arrive pas à être enceinte ?
> Les meilleures chances pour tomber enceinte.
> Don d'ovocytes : comment ça se passe ?
> Témoignages sur la fécondation in vitro (FIV)


publicité