publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Coït interrompu - Méthode du retrait

Publié par : Clémentine Fitaire (18. août 2015)

Vieux comme le monde, le coït interrompu (ou le retrait) est une méthode qui consiste, pour l'homme, à se retirer juste avant l'éjaculation, de manière à ce que le sperme ne pénètre pas dans le vagin.

Cette méthode du retrait a donc pour principe d'éviter la survenue d'une grossesse... mais dans les faits, le coït interrompu présente de nombreux inconvénients, dont un manque certain d'efficacité.

Le retrait nécessite pour l'homme une grande attention, et de la volonté, ce qui n'est pas toujours évident, au moment de l'éjaculation. De plus, des spermatozoïdes sont parfois présents dans le liquide pré-éjaculatoire.

La femme, de son côté, ne peut miser que sur sa confiance dans son partenaire.
Et sachant qu'un millilitre de sperme contient plus de 20 millions de spermatozoïdes, on peut facilement imaginer que le risque de fécondation est grand.

Les inconvénients


L'inconvénient principal de cette méthode est son taux d'échec. En effet, une étude révèle que 27% des rapports avec coït interrompu mèneraient à une grossesse.

De nombreuses raisons à cela :
> L'homme ne parvient pas toujours à se retirer « à temps », ou ne se rend pas compte qu'il a éjaculé.
> Le pré-éjaculat (liquide émis par l'urètre avant l'éjaculation) peut contenir des spermatozoïdes.

>> La méthode du retrait ne protège donc ni contre une grossesse, ni contre les MST/IST. Ce n'est pas une méthode de contraception à proprement parler.


publicité